« C’est le seul bémol » : Victor Wembanyama et les Spurs s’enfoncent dans l’Histoire

DE NOTRE CORRESPONDANT À SAN ANTONIO — Après leur seizième défaite consécutive ce vendredi, Victor Wembanyama et les Spurs ont égalé la plus longue série de défaites de l’histoire de la franchise.

Benjamin MoubèchePar Benjamin Moubèche  | Publié  | BasketSession.com / NEWS / Récap
« C’est le seul bémol » : Victor Wembanyama et les Spurs s’enfoncent dans l’Histoire

Jamais les Spurs n’ont été plus mal en point. Victor Wembanyama et ses coéquipiers ont subi leur seizième échec consécutif ce vendredi face aux Bulls (112-121), égalant ainsi le record de la franchise. Ni la performance de «Wemby» ni les ajustements de Gregg Popovich n’ont pu éviter ce naufrage.

«Bien sûr, ça me fait quelque chose. Tout va bien dans ma vie, mais c’est le seul bémol», a concédé le rookie français après la rencontre. «Je ressens la difficulté, mais je ne me sens jamais abattu. Disons qu’il faut être patient. Il n’y a pas d’autre choix.»

Victor Wembanyama seul dans la raquette

Les Spurs ont décidé de secouer leur lineup pour la deuxième fois en deux matches. Zach Collins a rejoint le banc pour laisser la raquette à Victor Wembanyama, seul «big» sur le terrain pendant la majorité du match.

L’expérience a porté ses fruits : l’intérieur de 2,24 m a marqué l’Histoire. Il est devenu ce vendredi le plus jeune joueur à inscrire un 20-20, devançant Dwight Howard de quatre jours. Avec 21 points, 20 rebonds (7 offensifs), 4 contres et 4 passes, le Français a délivré une performance gargantuesque.

Le pivot a inscrit la totalité de ses points à l’intérieur (8/10 sur ses tirs sous le cercle) et sur la ligne des lancers francs (5/6). Aucune de ses 10 autres tentatives, plus éloignées du panier, n’a trouvé sa cible.

«Nous sommes encore en train d’expérimenter, nous allons voir si cela fonctionne. Expérimenter dans différents domaines du jeu est toujours quelque chose d’important et d’intéressant pour moi», a expliqué Victor Wembanyama, qui se dit partant à l’idée de continuer à ce poste.

Pourquoi les Spurs doivent faire évoluer l’expérience Victor Wembanyama

Un nouveau cinq majeur pour les Spurs

En sortie de banc, Zach Collins a brillé par son efficacité : 12 points (4/5 aux tirs, 2/2 à trois points), 9 rebonds et 4 passes. C’est à Malaki Branham qu’est revenu sa place dans le cinq majeur, tandis que Jeremy Sochan délaissé la mène pour retrouver son poste de prédilection à l’aile.

«Il n’y a pas vraiment de meneur avec ce lineup», a précisé Gregg Popovich avant la rencontre. «Nous voulons aligner un big et quatre extérieurs.» C’était déjà le cas à Minneapolis, deux jours plus tôt. L’entraîneur — qui n’a décidément pas envie d’expliquer ses décisions — semble avoir l’intention de continuer sur cette voie.

Toujours le même problème à San Antonio

Le jeune collectif de San Antonio est bloqué dans une spirale infernale. Malgré une avance de 13 points, il s’est effondré une fois de plus après la mi-temps (49-69). Il a lutté jusqu’au bout, mais en vain : Chicago est reparti avec la victoire, le laissant avec une série de défaites historique et toujours plus d’interrogations.

Popovich n’a pas attendu les questions des journalistes. Il s’est lancé dans ses explications aussitôt qu’il s’est assis dans la salle de presse : «Ils se sont vraiment battus. Mais dans le quatrième quart-temps, tout le monde augmente son niveau défensif et nous avons du mal à marquer.»

«Les 24 rebonds offensifs (des Bulls) nous ont vraiment fait mal», a-t-il continué de lui-même. «Je n’avais jamais entendu parler de 24 rebonds offensifs auparavant. Ce sont beaucoup de possessions supplémentaires pour lesquelles il faut se battre. C’est le plus grand problème de notre match.»

Portrait : Jeremy Sochan, le grain de folie des Spurs

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest