117 WAS
109 ORL
110 TOR
126 NOP
98 CHI
103 DAL
88 MEM
96 UTA
120 MIN
113 BKN
118 OKC
101 PHO
104 SAC
99 SAS
121 LAC
116 GSW
114 MIA
124 PHI

Les 30 joueurs qui vont exploser cette saison

Shaï MamouPar Shaï Mamou Publié

L'idée : un joueur par équipe, non-rookie, qui va faire parler de lui la saison prochaine grâce à ses progrès statistiques et/ou au niveau de l'impact.

Atlanta Hawks : John Collins

Starter à seulement 26 reprises la saison dernière, Collins avait déjà du feu dans les jambes et les qualités pour impacter positivement les Hawks. Disons simplement qu'il n'était pas trop dans leur intérêt de gagner trop de matches. Avec un nouveau coach, Lloyd Pierce et un noyau qui se dessine sous l'impulsion du GM Travis Schlenk, John Collins va sans doute changer de statut.

On l'annonce titulaire au poste 4, pour une collaboration avec Dewayne Dedmon ou Alex Len dans la peinture. Bon protecteur de cercle et rebondeur, l'ancien joueur de Wake Forest peut parfaitement afficher un double-double de moyenne tout en s'affichant régulièrement dans les tops 10.

Ses stats 2017-2018 : 74 matches joués (26 comme titulaire), 24 minutes/match - 10.7 points, 7.3 rebonds et 1.1 contre de moyenne.

Boston Celtics : Jayson Tatum

On l'a déjà trouvé d'une telle maturité et d'un tel sang froid pour un rookie... Propulsé sur le devant de la scène à cause de la blessure de Gordon Hayward, l'ancien Dukie a été incroyablement séduisant en saison régulière et n playoffs, où il a parfois porté les Celtics sur ses épaules. On le croit capable de faire encore mieux cette saison, malgré des attentes autour de lui et le comeback du duo Irving-Hayward.

Son adresse globale et extérieure est déjà très élevée pour un basketteur aussi inexpérimenté et on a le sentiment qu'il va s'affirmer comme une arme encore plus létale pour Boston.

Ses stats 2017-2018 : 80 matches joués (tous comme titulaire), 30 minutes/match - 13.9 points et 5 rebonds de moyenne à 47.5% d'adresse globale et 43.4% à 3 points

Brooklyn Nets : D'Angelo Russell

On attend toujours que la carrière de D'Angelo Russell démarre vraiment. Après avoir perdu son temps et fait l'idiot à Los Angeles, le cadre de Brooklyn et la pédagogie de Kenny Atkinson doivent lui permettre de se développer.

S'il évite les blessures, les Nets n'hésiteront pas à lui donner les clés du jeu et de la progression de l'équipe. Son coach s'est déclaré épaté par le boulot qu'il a accompli cet été et veut qu'il soit le leader offensif du groupe.

Ses stats 2017-2018 : 48 matches (35 comme titulaires), 25 minutes/match - 15.5 points, 5.2 passes de moyenne.

Charlotte Hornets : Malik Monk

C'est peu dire que la première saison de Malik Monk en NBA a été un échec. Revanchard après avoir été selon lui zappé par bien trop de GM, le joueur des Hornets n'a eu que peu d'opportunités de s'exprimer. Steve Clifford n'aimait guère son profil et ses lacunes défensives pas assez compensées par son shoot. Avec James Borrego, le nouveau coach, la donne peut changer. Ce dernier a expliqué qu'il voulait faire de Monk un "joueur qui compte en NBA".

L'idée est sympathique et peut porter ses fruits si l'ancien de Kentucky arrive à afficher les mêmes qualités offensives qu'à la fac. Charlotte a justement besoin de ce boost en attaque, dans un secteur trop souvent réduit aux cartons de Kemba Walker.

Ses stats 2017-2018 : 63 matches (aucun comme titulaire), 13 minutes/match - 6.7 points à 36%.

Chicago Bulls : Jabari Parker

Pour la première fois de sa carrière, présence de Giannis Antetokounmpo à Milwaukee oblige, il aura a priori des responsabilités proches de celles d'une première gâchette offensive. S'il ne se blesse pas, ce qui est malheureusement déjà arrivé trop souvent dans sa jeune carrière, l'ancien Dukie peut cartonner dans "sa" ville.

Il devrait débuter au poste 3, même s'il a démontré d'intéressantes qualités en 4 malgré d'énormes lacunes défensives dont il s'est défendu en expliquant que "les joueurs n'étaient pas payés pour défendre"... Parker est quand même un joueur adroit et doué au rebond offensif dont les statistiques peuvent exploser s'il reste en forme.

Ses stats 2017-2018 : 31 matches (3 comme titulaires), 24 minutes/match - 12.6 points et 4.9 rebonds de moyenne.

Cleveland Cavaliers : Kevin Love

Dans le cas de Love, ce sera plutôt une ré-explosion ou une seconde déflagration. Depuis qu'il est arrivé à Cleveland en 2014, le All-Star s'est volontairement mis dans l'ombre de LeBron James et Kyrie Irving. Avec le départ des deux compères sur les deux derniers étés et sa propre prolongation de contrat, Kevin Love est de facto le franchise player des Cavs. Attendez-vous à ce qu'il claque assez fréquemment des matches à 20 points et 20 rebonds qui surprendront ceux qui ne suivent le basket que depuis 4 ou 5 ans.

Avec les Wolves, Love était un joueur dominant et un All-Star incontournable. Il va être très, très intéressant de suivre sa saison, maintenant qu'il a une bague au doigt, mais aussi des années d'expérience en plus et un vécu comme lieutenant.

Ses stats 2017-2018 : 59 matches (tous comme titulaires), 28 minutes/match - 17.6 points et 9.3 rebonds de moyenne.

Lire la suite