Aquille Carr a-t-il une vraie chance d’atteindre la NBA ?

Véritable phénomène en high-school, Aquille Carr devra passer le cap de la NCAA avant de songer à la NBA. La marche sera-t-elle trop haute ?

Mickael LaviollePar Mickael Laviolle  | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Focus
Aquille Carr a-t-il une vraie chance d’atteindre la NBA ?
Malgré son mètre 65 (1,70 m avec les chaussures et la coupe de cheveux), Aquille Carr est déjà trop grand pour la high-school. Meneur de très petite taille ultra explosif et doté d'un crossover dévastateur, le senior de Princeton Day passé par Patterson High à Baltimore est un vrai phénomène. Fils de Alan Carr, une légende du basket à Baltimore, Aquille Carr a multiplié les exploits au lycée. Lors de sa saison freshman, ce prospect tournait à 25,5 points, 8 passes et 5,3 interceptions. En 2011, la saison suivante, il a été élu high-school Player of the Year par ESPN, en tournant à 31,3 points, 5,6 rebonds et 4,5 passes. Cette saison-là, il a même signé un match à 57 points face à Forest Park, établissant au passage le record de points de son lycée. Véritable showman et roi du trash-talking, il a été surnommé le « Crime Stopper » de Baltimore depuis que son coach a affirmé que « les crimes s'arrêtaient à East Baltimore pendant ses matches ».

Un aperçu du style de jeu et du handle exceptionnel d'Aquille Carr

[youtube]http://youtu.be/icb_ZvLAlGY[/youtube] [youtube]http://youtu.be/zpZRRaAbdzo[/youtube] Ses exploits ont attiré l'attention de nombreuses universités bien entendu, mais également de la Virtus Roma lors d'un tournoi junior en 2011 où il jouait avec la sélection junior américaine et où il a tourné à 40 points. Le club italien, déjà habitué aux jeunes prospects des lycées américains après avoir accueilli Brandon Jennings en 2008-09, lui aurait proposé un contrat de 750 000 dollars, qu'il aurait refusé pour terminer son cursus au Lycée. L'année prochaine, il découvrira la NCAA avec les Pirates de Seton Hall à qui il a donné son accord. Mais pour ce jeune plein d'ambition, la case NCAA n'est qu'une simple étape vers le monde professionnel, il ne compte pas s'y attarder comme l'a indiqué le Washington Post. Malgré sa petite taille, Aquille Carr se croit capable de pouvoir évoluer au plus haut niveau comme l'ont fait seulement trois joueurs de sa taille avant lui (Spud Webb, Muggsy Bogues et Earl Boykins).
« C'est ce que j'entends toujours. 'Il ne peux pas faire ci, il ne peut pas faire ça. Il est trop petit'. Mais j'ai prouvé aux gens qu'ils avaient tort depuis longtemps. Et ce n'est que le début. »
[caption id="attachment_109941" align="alignright" width="350"] Malgré son jeune âge, Aquille Carr a déjà eu les honneurs du magazine "GQ".[/caption] Sa taille ne sera pas le seul élément qui pourrait lui faire passer à côté d'une carrière professionnelle. Son comportement et son état d'esprit seront certainement suivis de près. Il devra éviter au maximum les problèmes extra-sportifs, à l'image de l'agression sur sa petite amie et la mère de son enfant dont il a été accusé en septembre dernier et qui aurait pu lui valoir une peine de prison. Sur le terrain, il va devoir également apprendre à devenir plus gestionnaire et il devra améliorer son shoot. Sa capacité à dribbler peut lui permettre de se faire de la place face à n'importe quel adversaire, mais sans un shoot régulier il ne pourra pas se faire une place dans la grande ligue. Son duel avec le top prospect du pays, Andrew Wiggins, en décembre dernier est révélateur des progrès qu'il doit effectuer pour jouer au plus haut niveau. S'il avait signé 24 points, il avait en revanche shooté à 8 sur 31 et avait « mangé» beaucoup de contres. Il n'avait également distribué que 2 passes décisives...

Aquille Carr Vs Andrew Wiggins

[youtube]http://youtu.be/UEsqmzWHC3I[/youtube] Quoiqu'il en soit, même si son ambition légitime est de devenir pro, il devra avant tout faire ses preuves en NCAA où le niveau de jeu et la qualité des défenses sont bien supérieurs à tout ce qu'il a pu connaître en high-school. On ne peut pas dire aujourd'hui qu'il n'ira jamais en NBA, mais sa place dans la grande ligue ne semble pas non plus garantie contrairement à d'autres high prospects comme Andrew Wiggins, Jabari Parker ou encore Julius Randle pour ne citer qu'eux. On dit que la taille ne compte pas... sauf pour les scouts NBA.
Afficher les commentaires (46)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest