Ce workout fou qui a convaincu Miami de drafter Bam Adebayo

Avant la Draft 2017, le Heat a testé Bam Adebayo lors d'un workout pour le moins intense. Zach Lowe d'ESPN raconte cette histoire.

Shaï MamouPar Shaï Mamou  | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Article
Ce workout fou qui a convaincu Miami de drafter Bam Adebayo

On vous a parlé un peu plus tôt aujourd'hui de l'article de Zach Lowe sur Bam Adebayo. On vous conseille de le lire tant il regorge d'informations intéressantes sur le pivot du Miami Heat, All-Star pour la première fois de sa carrière ce week-end. Lowe nous y apprend notamment de quelle manière le Heat s'est décidé à drafter l'intérieur de Kentucky, après lui avoir fait vivre un entraînement pour le moins intense... Nous nous sommes permis de traduire cet extrait révélateur du tempérament de Bam Adebayo.

---

"Le Heat a mis Bam Adebayo à l'essai en l'accueillant lors d'un workout avant la Draft. Ils l'ont soumis à un exercice durant lequel une demi-douzaine de membres du staff l'ont encerclé et lui ont balancé des ballons de façon aléatoire et dans tous les sens. Il les a tous attrapés. Un dirigeant du Heat lui a ensuite demandé à quel pourcentage il pouvait shooter à 3 points dans le corner à l'entraînement. Adebayo a répondu avec audace : 60%. "Prouve-le", lui ont-ils lancé. Adebayo en a marqué 31 sur 50 : 62%.

Ils l'ont ensuite épuisé. Des sprints d'un panier à l'autre pour essayer de contrer des shoots près du cercle, des tests d'agilité en ligne, du footwork... Après une heure, et alors que l'épuisement commençait à s'installer, le staff du Heat lui ont fait démarré le vrai exercice qu'ils voulaient le voir effectuer. Adebayo a dû switcher sur des extérieurs, notamment Justin Jackson, un autre prospect présent ce jour-là, et les tenir face à lui.

Adebayo s'est tourné vers le groupe de dirigeants de Miami, au sein duquel figuraient Riley et Spoelstra, et a hurlé : "Vous me l'avez mise à l'envers ! Vous m'avez bousillé putain ! [...]" Alors que les répétitions s'enchainaient, le trashtalking a commencé. "C'était très explicite", raconte Adebayo. Il n'y avait rien d'amical et il ne souriait pas.

Erik Spoelstra se souvient : "On s'est regardé en se demandant si ce mec était fou".

Juwan Howard, alors assistant de Spoelstra, a croisé le regard de Dan Craig, qui menait la session d'entraînement. "Les yeux écarquillés, on s'est dit : 'C'est un gars fait pour le Heat. Avoir le cran de dire ça devant Pat Riley, de lui lancer des trucs comme 'Vous n'allez pas jouer à ça avec moi', c'était la preuve que c'était un joueur du Miami Heat".  

---

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest