Bradley Beal : « Je pense que cela peut fonctionner avec John Wall »

Beal est enchanté des ses premiers pas avec les Wizards et est impatient de jouer avec John Wall.

Yann LachendrowieczPar Yann Lachendrowiecz  | Publié  | BasketSession.com / NEWS
Bradley Beal : « Je pense que cela peut fonctionner avec John Wall »
Choisi en 3ème position de la draft par les Wizards, Bradley Beal est un jeune homme comblé. Après une Summer League où il s'est montré à son aise (17,6 points, 4,6 rebonds, 1,8 rebonds en moyenne) pour un bilan de 3 victoires et deux défaites avec Washington, l'ancien ailier de Florida se sent déjà très bien dans la capitale fédérale, ravi de l'organisation et de l'accueil qui lui a été réservé. Sa signature aux Wizards apparaît d'ailleurs pour lui comme une évidence.
« J’ai simplement senti que c’était le bon endroit pour moi. C’était le meilleur workout que j’ai eu, et c’était le premier. Je l’ai bien senti. La ville est géniale et j’ai pensé que c’était une bonne opportunité de venir pour avoir un impact sur l’organisation. J’aime Ernie (Grunfeld, le Président) et Ted (Leonsis, le propriétaire) et le staff d’entraînement est tout aussi génial ici. J’ai eu de bons rapports avec tout le monde immédiatement », s'est réjouit l'ancien ailier des Gators dans le Washington Post.
Au sein d'un effectif rajeuni, Bradley Beal a des fourmis dans les jambes, impatient à l'idée de débuter la saison. A 19 ans seulement, celui que l'on présente déjà comme le futur Ray Allen, évoluera aux côtés de John Wall. Une association qui suscite déjà l'attente.
« Je pense que ça peut réellement fonctionner avec John. Il aime attaquer dur sur l’écran, être un deuxième arrière. C’est une véritable ouverture pour moi. Je pense que ça va être génial. Nous voulons juste gagner. C’est notre mentalité. Nous voulons faire mieux chaque jour. C’est ce qu’il veut. C’est ce que je veux. Je pense que l’alchimie est déjà en construction. Je suis impatient de jouer à ses côtés. »
Ancien numéro 1 de draft, Wall sait mieux que personne la pression qui pèse sur les épaules d'un rookie. Raison pour laquelle il calme le jeu et demande de la patience même s'il n'a aucun doute quant à la réussite de son nouveau coéquipier.
« Vous attendez tellement de lui. Je veux juste qu’il joue son jeu. Qu’il rentre ses shoots et qu’il joue son jeu. Les gens doivent comprendre, il va avoir des soirs sans, mais nous devons être là en tant qu’équipe pour aller vers le haut. »
Afficher les commentaires (10)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest