La Californie, vivier à talents NBA

Où sont nés les joueurs NBA ? En Californie, en Louisiane, à Washington, voire à Baton Rouge et Toronto, selon l'enquête de Hoops Hype.

Guillaume RantetPar Guillaume Rantet | Publié  | BasketSession.com / NEWS
La Californie, vivier à talents NBA
« A Star Is Born ». « In California », devrait-on ajouter à cette expression. Actuellement, ce sont 58 joueurs de la grande ligue qui sont nés dans l'état américain le plus connu de la planète. Logique, quand l'on sait que la Californie est le coin le plus peuplé du pays. Mais un chiffre tout de même impressionnant, tant il est supérieur à celui des autres états : 22 pour le Texas, 21 pour New York, 16 pour l'Illinois et l'Indiana. Puis enfin 15 pour la Louisiane. L'une des villes phares de Californie, Los Angeles, domine quant à elle le classement des villes où sont nés le plus de joueurs NBA (20), contre 12 pour New York City. La Californie est-elle vraiment une usine à talents ? Oui, mais pas la première lorsque l'on observe le rapport entre le nombre de joueurs qui en sont issus et sa population (nombre de joueurs/millions d'habitants).

Washington au sommet

Et là, le grand vainqueur est la Louisiane (3,22), devant le Dakota du Nord (2,7, deux joueurs, Tyler Johnson et Doug McDermott, pour 739,482 habitants), l'Indiana (2,42), Washington (1,84), le Maryland (1,84), le Wyoming (1,71) et la Californie (1,49). Concernant les villes, l'état de Washington est intouchable à ce petit jeu, avec un joueur NBA pour 131 778 habitants. Un ratio meilleur que n'importe quel État. A noter également l'incroyable classement de Baton Rouge, en Louisiane, 7ème ville ayant vu naître le plus de joueurs NBA en activité malgré son 93ème rang de ville la plus peuplée des USA. Trop petits, peu peuplés, ou pas vraiment fans de sport ou de basket, huit états n'ont aucun représentant. Le Connecticut a perdu le sien cette saison, Ryan Gomes, ancien joueur d'OKC. Hawaï, le Montana, le Nebraska, le Kansas, le Maine, le Delaware et le Vermont (qui n'a jamais eu de joueur dans la grande ligue) n'ont aucun joueur en NBA. Un phénomène que connaissent également trois villes accueillant pourtant une franchise NBA : Denver, Salt Lake City et Orlando.

Toronto derrière les USA

Qu'en est-il en dehors des frontières des USA ? Toronto, mène la danse. Et assume fièrement son statut de seule franchise non-américaine à jouer en NBA. Six joueurs sont ainsi nés dans la ville canadienne. Tous ont 23 ans ou moins. Symbole du récent engouement pour le basket dans cette ville. Puis viennent ensuite Melbourne et Barcelone, avec trois joueurs. Les villes européennes restent donc malheureusement à la traîne. Jusqu'à quand ? Via hoopshype   
Afficher les commentaires (11)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest