Carmelo Anthony est enfin prêt à changer

Antoine PimmelPar Antoine PimmelPublié

L’entraîneur personnel de Carmelo Anthony raconte comment, à 35 ans, le multiple All-Star a accepté de casser ses mauvaises habitudes.

Carmelo Anthony a été l’un des meilleurs joueurs du championnat depuis son arrivée en NBA en 2003. Mais il a rarement eu le succès escomptés en playoffs, avec juste une finale de Conférence à mettre à son actif. Ses détracteurs ont toujours eu le même refrain : il ne défend pas, il ralenti le jeu et croque longuement la balle. Des caractéristiques qui ne collent pas avec le basket moderne. Alors ‘Melo’ est peu à peu devenu has been. Les Houston Rockets l’ont coupé après seulement dix matches la saison dernière et le multiple All-Star, futur Hall Of Famer, a passé un an sans jouer. Sans club. Quasiment sans opportunité avant que des Portland Trail Blazers désespérés lui passent un coup de fil.

Finir dans l’anonymat, malgré son envie de revenir, aurait été une triste conclusion pour un joueur aussi talentueux. Alors le vétéran a bossé. Il s’est maintenu en forme, évidemment, mais il a aussi travaillé ses points faibles. Comme s’il devait à nouveau faire ses preuves, ce à quoi il a longtemps été réticent vu son standing et son historique. Son coach personnel, Alex Bazzell, détaille l’état d’esprit du triple-champion Olympique.

« Il a complètement adhéré à l’idée qu’il devait progresser en défense et arrêter de tenir la balle en attaque. Nous avons continué à travailler son jeu à mi-distance parce que ça fait partie de sa panoplie. Quand on faisait des un-contre-uns, c’était un peu dur pour lui parce qu’il a cette tendance à garder la balle, à se relaxer et à laisser la défense faire une erreur. Nous avons essayé de casser les habitudes qu’il a bâties pendant des années. Et il était complètement d’accord avec ça. Nous avons aussi travaillé son jeu sans ballon parce que j’avais remarqué que c’était l’un de ses points faibles. »

Tout un travail qui doit permettre à Carmelo Anthony de s’acclimater à un rôle de joueur de complément qu’il refusait jusqu’à présent. Mais c’est la réalité actuelle pour lui, à 35 ans. Il est là pour épauler Damian Lillard et C.J. McCollum en attaque. En évoluant la plupart du temps sans le ballon et en le lâchant vite une fois en sa possession tout en contribuant à l’effort défensif.

Hier soir, Anthony a inscrit 18 points – avec 7 rebonds et 4 passes – pour son deuxième match avec les Blazers. Il a notamment planté trois tirs primés, à chaque fois juste après la réception d’une passe, sans hésiter. Il lui arrive encore de porter la balle. Mais les habitudes ne se défont pas du jour au lendemain. En tout cas, cette mentalité nouvelle, si elle est confirmée sur la durée, ne peut que l’aider à prolonger sa carrière en NBA.