Cavs, Rockets, Lakers, Sixers : La short-list de LeBron James

Selon The Ringer, la course à la signature de LeBron James se jouera entre les Cleveland Cavaliers, les Houston Rockets, les Los Angeles Lakers et les Philadelphia Sixers.

N.SPar N.S | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Focus
Cavs, Rockets, Lakers, Sixers : La short-list de LeBron James

Comme en 2010 et 2014, cette année 2018 ne dérogera pas à la règle, le feuilleton LeBron James va être le principal moteur de toutes les rumeurs. Free agent cet été, LBJ va s'offrir ce qui apparaît comme son dernier grand défi. En attendant son choix, tous les autres free agents auront les yeux rivés sur LA décision de l'intersaison. Car le King peut tout à faire rester à l'Est, comme il l'a fait toute sa carrière, ou bien rejoindre la conférence Ouest. On a beaucoup parlé des San Antonio Spurs, mais il semblerait que la franchise texane soit exclue de la short-list de l'Élu. The Ringer vient en effet de dévoiler les destinations potentielles de Sa Majesté.

Cleveland et les Lakers en favoris

Comme prévu, les Los Angeles Lakers et les Cleveland Cavaliers en font partie. Koby Altman, le GM de l'Ohio, a préparé le terrain pour envisager tous les cas de figures. Les nombreux trades de la deadline vont en ce sens. L'équipe est rajeunie, renouvelée, et un gros choix de Draft (celui de Nets) va débarquer sauf trade de dernière minute. De quoi préparer l'après-LeBron plus sereinement qu'en 2010. Les Los Angeles Lakers, eux, n'ont jamais perdu de vue leur cible principale. S'être débarrassé de Jordan Clarkson et Larry Nance Jr offre la possibilité à Magic d'acquérir deux contrats max. Le côté prestige et gros marché des Lakers ne laisse pas James insensible, loin de là. Il a même d'ailleurs acheté une immense villa dernièrement dans la Cité des Anges. On peut penser qu'en cas de départ pour LA, il sera rejoint par une autre méga star comme Paul George ou DeMarcus Cousins.

Les outisders Sixers et Rockets

Deux autres franchises se sont donc invitées à la fête. Premièrement, les Houston Rockets de son grand ami Chris Paul. Leaders de la NBA à l'heure actuelle, les Texans ont néanmoins peu de marge de manoeuvre s'ils veulent attirer King James. Trevor Ariza et surtout Clint Capela, tous deux free agents, pourraient être sacrifiés. Et quand on connait l'apport du pivot suisse, qui pourra prétendre à un très gros contrat, dans le système D'Antoni, on peut se dire que les Rockets vont devoir sérieusement se creuser les méninges pour le remplacer. Tout en sachant qu'il faudra prolonger CP3, qui était arrivé l'an passé via un trade. Là aussi, il faudra que le parrain de Bronny soit flexible dans les négociations.

Enfin, et c'est la grosse côte, les Philadelphia Sixers ont presque tout pour rêver de LeBron James. Leur trois panneaux affichés pour courtiser le #23, à l'image du film "The Three Billboards" parlent pour eux. Pour le moment, seul Joel Embiid a un big contrat en Pennsylvanie. J.J Redick, qui touche 20 millions cette saison, sera en fin de contrat. Financièrement, tout est ok. Sportivement, l'association Joel Embiid, Ben Simmons, LeBron James et Markelle Fultz (s'il retrouve son shoot perdu quelque part entre avril et août 2017) a tout pour effrayer le reste de la NBA, et surtout être au centre des attentions, ce que le Roi adore. Brett Brown, souvent décrié lors des années tanking, montre cette saison qu'il n'est pas l'un des disciples de Gregg Popovich pour rien. La course au LeBron ne fait que commencer.

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest