Lonzo Ball, ce qu’on a retenu de sa nuit difficile

Lonzo Ball, ce qu’on a retenu de sa nuit difficile

Lonzo Ball est passé à côté de son premier match avec les Los Angeles Lakers.

Shaï MamouPar Shaï Mamou  | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Focus
Lonzo Ball ne s'est pas beaucoup marré pour sa première avec les Lakers. Le 2e pick de la Draft 2017 a manqué beaucoup de shoots (2/15)  en Summer League contre les Clippers. Ce n'était qu'un match de reprise et tout sauf une vérité absolue sur ce que l'on verra de sa part en NBA. On peut néanmoins remarquer quelques petites choses.

La vista est là

Commençons par du positif, puisqu'il n'y en a pas eu tant que ça pour Lonzo Ball vendredi soir. A priori sa qualité de passe n'a pas été survendue. Au-delà de ses 5 passes décisives, on lui a trouvé une bonne lecture du jeu et un combo vitesse/puissance de transmission assez impressionnant. Surtout en contre-attaque, ce qui peut s'avérer utile si Luke Walton veut jouer up tempo. On pourrait souvent voir cette combinaison entre Lonzo Ball et Brandon Ingram cette saison, par exemple. Ce ne sera pas pour déplaire aux spectateurs du Staples Center. http://www.dailymotion.com/video/x5swqhb

Le shoot pas du tout

On savait déjà que sa mécanique était curieuse, mais jusqu'ici ça lui réussissait plutôt bien. A mi et longue distance, Lonzo Ball a été incapable de régler la mire. Outre le fait qu'il ait fini à 2/15 au shoot, ce qui peut arriver à beaucoup de joueurs dans un mauvais jour, c'est sa sélection qui a pu paraître curieuse. En dehors de quatre ou cinq positions ouvertes, Ball a shooté de très loin et dans des situations compliquées. Résultat : quelques briques et un airball. On ne va pas tirer de conclusions sur ce premier match au niveau de son tir, mais on espère le voir montrer autre chose dans ce registre lors des prochains matches. http://www.dailymotion.com/video/x5swria

Même LaVar Ball a trouvé son match raté

Malgré les difficultés du fiston, LaVar Ball a sorti une de ses traditionnelles prédictions culotées à la mi-temps sur ESPN.

"Le titre de Rookie de l'année ? C'est déjà dans la poche. Je peux déjà récupérer le trophée".

Après le match, le discours était toujours emphatique, mais un peu plus lucide.

"Lonzo a joué le pire match de sa vie mais ils n'ont perdu que de 3 ou 4 points. Donc s'il joue juste correctement, l'équipe gagnera. Il a pris les shoots malgré tout. C'est mieux pour lui de commencer tout en bas pour pouvoir grimper tout en haut. Vous avez vu les fans ? Lonzo a changé la culture des Lakers. Vous avez regardé ce match plutôt que le film du soir".

La gueule de Magic

Disons que pour une fois, le sourire de Magic Johnson était bien planqué. A cet instant, Lonzo Ball était à 1/9 et venait d'envoyer une brique à 3 points en tout début de possession.  

Il a fait venir du monde

Il y avait du beau monde courtside pour les débuts de Lonzo Ball. On a notamment pu apercevoir les BFF Isaiah Thomas et Floyd Mayweather, mais aussi les deux nouveaux Clippers Patrick Beverley et Sam Dekker. Le reste du public était surchauffé dans les premières minutes à chaque touche de balle de Ball. Sa maladresse a évidemment fait baisser un peu l'ardeur des fans, mais l'idée est là.

Eclipsé par Bryant

Que Lonzo Ball ait été moins à son avantage que Brandon Ingram n'est pas étonnant. L'ailier a une saison de NBA derrière lui. En revanche, l'impression laissée par l'autre rookie de l'équipe, Thomas Bryant est assez énorme. Voilà bien longtemps que les Lakers n'avaient pas eu un jeune joueur aussi acharné, déterminé et intense en sortie de banc. Le pivot drafté en 42e position a inscrit 13 points et pris 5 rebonds en 17 minutes sans s'économiser une seconde.

"Thomas est incroyable. On doit s'adapter à son énergie à chaque fois qu'il entre sur le parquet", a salué Ingram après la rencontre.

 
Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest