Cedi Osman a peut-être gagné sa place pour de bon aux Cavs

BasketSessionPar BasketSession Publié

Très intéressant à chacune de ses apparitions sur le terrain cette nuit, Cedi Osman a convaincu Tyronn Lue de lui donner de vraies opportunités de jouer sur la fin de saison.

En attendant un éventuel (peu probable ?) lifting de l'effectif d'ici la deadline de 21 heures, les Cleveland Cavaliers se sont peut-être enfin trouvés un "2-way player". Cedi Osman, jeune rookie qui végète dans le roster des triples finalistes depuis le début de la saison. Le Turc a profité de ces temps difficiles pour gratter des minutes. Et il a su les faire fructifier ! Le jeune homme de 22 ans a par exemple inscrit 9 points et capté 4 rebonds en 21 minutes cette nuit. Il affichait même un différentiel de +7 (le meilleur +/- de l'équipe) lors de la victoire arrachée en prolongation.

"Il faut que je continue à le faire jouer", confiait Tyronn Lue. "Il apporte beaucoup. C'est un joueur capable de défendre sur trois postes. Il connait les consignes défensives et il est toujours bien placé. En attaque, il peut courir, shooter après réception, créer du jeu. Pour un rookie, il sait vraiment comment jouer et il faut qu'on lui trouve des minutes."

C'est assez dingue que Lue découvre soudainement les qualités d'un joueur qui est professionnel depuis déjà plusieurs années. Mais bon, mieux vaut tard que jamais. C'est vrai que Cedi Osman a exactement les qualités recherchées dans la ligue actuelle. Son association avec LeBron James et Jeff Green a d'ailleurs très bien fonctionné cette nuit. C'est presque logique : aligner les basketteurs complets dans leur genre et vous obtenez des résultats.

Le trio n'a passé que 76 minutes ensemble sur le parquet cette saison. Pour un différentiel moyen de +10,2... ce n'est pas un hasard. C'est la recette du succès en NBA. Il suffit de regarder comment sont construits les Warriors ou les Rockets. Des équipes qui compilent les joueurs polyvalents de ce type. Alors, certes, Green ou Cedi Osman ne sont pas des stars comme Kevin Durant ou Draymond Green. Mais les Cavaliers vont peut-être enfin se trouver une formule qui marche pour attaquer fort les playoffs.