Chris Kaman tacle sévèrement Mike D’Antoni

Chris Kaman est un spécialiste pour descendre les coaches en fin de saison. Le vétéran n'a pas hésité à exprimer sa frustration envers Mike D'Antoni.

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié  | BasketSession.com / NEWS
Chris Kaman tacle sévèrement Mike D’Antoni
Cela devient un classique depuis deux ans. Chris Kaman signe dans un club. Il est heureux, ambitieux et prêt à relever de nouveaux défis. Il est titulaire et il n’est pas mauvais. Puis son temps de jeu baisse, baisse, baisse encore. Puis on ne le voit plus. Mais on l’entend. A l’approche de la fin de la saison, il commence à balancer dans la presse. Il jacte, exprime sa frustration et se farcit son coach. Après Rick Carlisle l’an passé, l’Allemand – oui il a été naturalisé allemand – s’est payé Mike D’Antoni.
« Je ne vais pas critiquer le style de jeu (des Los Angeles Lakers) car le coach a déjà eu du succès avec ce système par le passé. Ça a très bien marché avec d’autres équipes. Je pense juste que des fois, lorsque vous avez des joueurs qui peuvent vraiment jouer au basket, il faut savoir s’adapter à leurs qualités. En tant que coach, vous prenez vos décisions en fonction des éléments que vous avez à votre disposition et c’est votre job de tirer le maximum de votre effectif. »
Chris Kaman est venu à Los Angeles en pensant former une raquette technique et offensive avec Pau Gasol. Sur le papier, l’association avait de la tronche. Mieux, ils ont même été performants sur le parquet. Qui se souvient que les Lakers affichaient un bilan positif de 9 victoires et 8 défaites ? Mike D’Antoni avait même été étonnant par les performances de Gasol et Kaman, avouant ne pas s’attendre à ce que ses deux intérieurs puissent évoluer ensemble sur le terrain. Mais le coach moustachu est rapidement revenu à du jeu plus rapide et Shawn Williams, Jordan Hill ou encore Wesley Johnson (!!!) se sont succédés au poste 4, laissant ainsi l’ancien All-Star se morfondre sur le banc. Cette nuit, il a appris sa titularisation face aux New York Knicks au dernier moment.
« La dernière fois que j’ai eu une conversation avec Mike D’Antoni, c’était à Portland, il y a trois semaines. On ne parle pas vraiment. Il a annoncé le cinq majeur hier et j’étais dedans. Je n’ai rien dit. Je fais juste mon job. »   « C’est la saison la plus difficile de toutes celles que j’ai connues. Je ne peux pas contrôler certaines choses. Ce n’est pas moi le patron. C’est quelque d’autre qui me contrôle. Je suis une marionnette. »
Libre de signer où bon lui semble cet été, Chris Kaman a tout intérêt à bien étudier la situation de chaque franchise au préalable afin d’éviter une troisième saison cauchemardesque…
Afficher les commentaires (13)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest