Chris Paul : « Je déteste avoir la lèvre enflée »

Giflé par Robin Lopez en plein match la nuit dernière, Chris Paul est revenu sur l'incident après la rencontre.

BasketSessionPar BasketSession  | Publié  | BasketSession.com / NEWS
Chris Paul : « Je déteste avoir la lèvre enflée »
Dominés de la tête et des épaules par les Clippers devant leur public, les New York Knicks n'ont jamais été en mesure de pouvoir rivaliser avec les hommes de Doc Rivers qui ont enregistré cette nuit. Incapables de recoller au score, les joueurs de Big Apple se sont peu à peu laissés gagner par la frustration à l'image de Robin Lopez, exclu en cours de troisième acte pour avoir collé deux baffes à Chris Paul. Passablement énervé par le geste du pivot et sans doute vexé d'avoir été ainsi mis à l'amende, CP3 est revenu sur l'incident après la rencontre...
« Je crois qu’il n’y a rien que je déteste plus que d’avoir la lèvre enflée. On ne peut pas manger pendant une ou deux semaines avec un truc comme ça », pestait-il auprès du NY Daily News après le match.
Si le meneur préférait s'attarder sur un petit bobo qui semblait déjà avoir guéri à l'issue de la rencontre, DeAndre Jordan avait lui encore du mal à accepter le fait qu'on puisse s'en prendre ainsi à son coéquipier.
« J’étais tout simplement en colère », explique le pivot qui lui aussi récolté une technique dans l'affaire pour avoir voulu porté secours à son meneur. « Chris est le plus petit mec sur le terrain. C’est un de nos leaders et nous devons donc le protéger. Mais le basket est sport d’émotion et je me suis un peu emporté. Je ne voulais pas me faire exclure du match car j’adore jouer à New York. C’est sympa ici. »
Avant de conclure en plaisantant :
« Mais Chris Paul ferait quand même mieux de payer l’amende pour ma technique. »
Robin Lopez a lui aussi tenu à dédramatiser l'incident tout en précisant qu'il n'avait aucune raison d'en vouloir à son homologue des Clips d'avoir volé à la rescousse de son partenaire.
« Il n’y a rien de personnel. Du moins pas de mon côté. Je joue contre DeAndre depuis longtemps désormais. Je le connais. Il n’y avait rien de personnel. C’était juste un moment chaud. »
Toujours est-il que les Knicks ont encaissé un 22-12 fatal à la suite de l'exclusion de l'ancien Blazer qui aura tout intérêt à reprendre rapidement ses bonnes habitudes en s'en prenant uniquement aux mascottes des équipes adverses...    
Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest