Les Cavs toujours à la recherche de leur banc…

N.SPar N.SPublié

Même si les deux stars ont réalisé chacun un one man show avec 41 points chacun, le banc des Cleveland Cavaliers est toujours aux abonnés absents.

iman-shumpert-rumeurs-nbaC'est pour le moment le gros point faible des Cleveland Cavaliers : l'apport du banc. Depuis le début de cette finale, la deuxième escouade n'a inscrit que 82 points en cinq rencontres, soit à peine 16,4 en moyenne. C'est très peu pour une équipe qui ambitionne de gagner les deux prochains matches et ainsi de remporter le titre. À titre de comparaison, les Golden State Warriors ont fait du banc leur principale force (31 points de moyenne), notamment lors des deux premiers matches où Stephen Curry et Klay Thompson étaient en dedans.

Cette nuit, la franchise de l'Ohio a vu Richard Jefferson inscrire 8 points en 14 minutes et Iman Shumpert 4 pions en 24 minutes et... c'est tout ! 12 petites unités. On retrouve ensuite Matthew Dellavedova et Mo Williams à trois minutes de jeu, les autres étant rentrés dans le garbage time. Symbole de ce malaise, le cas Channing Frye. Premier intérieur en rotation dans ces playoffs et très utile derrière l'arc (26/45 à 3 points 57,7%), il n'est pas rentré en jeu une seule seconde ! La physionomie de cette série qui se veut très small-ball limite très clairement son apport et Tyronn Lue préfère le laisser au frigo.

Les performances ahurissantes de Lebron James et Kyrie Irving ont mis ce chiffre dans l'obscurité mais cela reste très clairement un gros problème en cas de défaillance de l'une des deux stars (comme le game 1 et 2). Un soucis qui ne date pourtant pas d'hier. En saison régulière, les Cleveland Cavaliers pointaient au 27e rang avec 28,1 points/match. Un chiffre qui a logiquement chuté en playoffs à 16,4, coach Lue ayant réduit les rotations. Très clairement, les soldats de LBJ et Kyrie vont devoir forcer leur nature pour apporter plus d'aide à leurs leader, comme l'explique Jefferson, meilleur remplaçant des Cavs... à 36 ans !

"Si vous regardez leur équipe, Livingston a eu un gros impact, le match d'après c'était Draymond, ensuite cela a été un effort collectif. Et c'est la raison pour laquelle ils en sont là. Vous ne pouvez pas arriver ici, aux Finals, juste avec un ou deux gars", explique t-il.

En cas d'échec dans ces finales, Dan Gilbert sait par où commencer pour renforcer l'effectif cet été, construire un banc de qualité afin d'amener les Cavaliers sur le toit de la ligue.