L’après-LeBron, c’est Collin Sexton

Shaï MamouPar Shaï Mamou Publié

Collin Sexton a la lourde tâche de redonner le sourire aux fans des Cleveland Cavaliers aprè le départ de LeBron James. Le rookie en a les moyens.

Pour le moment, Collin Sexton est très exactement le joueur auquel s'attendaient les Cleveland Cavaliers quand ils l'ont drafté. Après quelques matches de Summer League, on a pu voir que le meneur sorti d'Alabama avait bien le tempérament et l'assurance qu'on lui prêtait. Les Cavs ont sélectionné un attaquant forcené, hargneux et méchamment confiant dans ses capacités. Un point positif pour une équipe qui vient de perdre le meilleur joueur de son histoire, accessoirement le basketteur le plus prolifique de la ligue. Le tout après avoir vu son meneur All-Star forcer son départ l'année précédente... Il y a une place à prendre dans le coeur des fans et sur le terrain tout court.

Cleveland avait pu se consoler du premier abandon de LeBron James avec le joueur excitant qu'était Kyrie Irving dès sa saison rookie. C'est exactement ce qu'ils vont réclamer à Collin Sexton. De l'adrénaline et la promesse qu'il fera un jour partie du gratin de la ligue. Par certains côtés, notamment sa propension à foncer tête baissée dans le trafic en mode ça passe ou ça casse, le 8e pick de la Draft 2018 ressemble bien plus à Russell Westbrook qu'à "Uncle Drew". Le langage corporel, l'impression qu'il n'est pas là pour se faire des amis - ce serait même plutôt l'inverse - l'intensité mise dans chaque mouvement... Voilà qui rappelle immanquablement le MVP 2018. Sexton est évidemment très loin du joueur qu'est Westbrook aujourd'hui, mais cette filiation peut être un fil conducteur intéressant sur les premières années de sa carrière.

Collin Sexton préféré à Luka Doncic

Juste après avoir claqué 25 points et 7 passes face aux Sacramento Kings mercredi, Collin Sexton avait reçu la validation de son coach Tyronn Lue. "Débarrassé" de l'écrasante pression de coacher LeBron James et un contender, Lue sait qu'une partie du futur des Cavs est entre le mains du gamin de Pebblebrook en Géorgie.

"Je trouve que Collin Sexton a été très bon. J’aime la façon dont il attaque le panier. Il est bon sur pick-and-roll, sur ses jump shots et prend les bonnes décisions. Il doit encore travailler des choses et progresser, mais jusqu'ici je suis content de ce qu'il a montré", a expliqué Lue sur Cleveland.com. Les progrès en question concernent assez clairement sa vision de jeu et son altruisme. Les passes décisives ne font pas tout et il lui faudra montrer qu'il peut être, en plus d'un scoreur, un chef d'orchestre.

Sexton ne fait pour le moment pas regretter à Koby Altman son choix de ne pas échanger le 8e pick contre le 3e pick et Kent Bazemore. Sur le papier, on se dit évidemment que la reconstruction aurait été plus excitante avec Luka Doncic, happé par les Mavs dans un deal du même ordre avec les Hawks. Mais le Slovène avait-il vraiment envie d'incarner le renouveau des Cavs, lui qui n'a connu que la culture de la gagne au Real Madrid et en équipe nationale ? Collin Sexton est ravi d'être là et c'est presque sa plus grande qualité.

Avant de retrouver ses "vrais" coéquipiers, celui qui a repris le n°2 de Kyrie Irving avec aplomb a déjà créé quelques connexions ces derniers jours dans le Nevada. Son entente avec Cedi Osman, que l'on aurait aimé voir davantage lors des dernières Finales, est notamment prometteuse. On peut aussi l'imaginer développer son jeu sur pick and roll et pick and pop avec Kevin Love et Tristan Thompson si les deux hommes sont encore là lors du training camp.