CQFR : Houston trop fort pour Denver, CP3 est clutch

CQFR : Houston trop fort pour Denver, CP3 est clutch

Sept matches au programme de cette Saint-Sylvestre avec notamment un duel de bien classés entre Denver et Houston qui a tourné à l'avantage des Texans

N.SPar N.S | Publié  | BasketSession.com / NEWS / Récap

Nuggets @ Rockets : 104-130

Cette affiche avait des vraies allures de choc entre le second et le quatrième de l'Ouest. Elle a tenu son rang jusqu'en milieu de troisième quart-temps où Houston a pris un ascendant irréversible grâce à son maestro et au passage meilleur marqueur NBA de la décennie, James Harden. Encore une fois harcelé par les prises à deux, le MVP 2018 a été très propre avec 35 points en seulement 17 tirs (10 réussites) dont 6/9 derrière l'arc. On sent que ses coéquipiers s'attendent désormais à ça et ils sont mieux préparés, notamment Russell Westbrook qui a un peu laissé tomber le tir de loin. Quant à Harden, il joue surtout en transition - quand la défense le laisse un peu tranquille - et quelques fois en isolation. Les Nuggets ont été victimes de leur tactique - déjà utilisée plus tôt cette saison mais avec succès - et n'ont jamais trouvé la parade défensive. À noter les bonnes minutes d'Isaiah Hartenstein avec 16 et 12 rebonds en relai de Clint Capela. Jamal Murray s'est encore trouvé dans un gros match et il va devoir hausser le ton pour justifier le max qui lui a été accordé l'été dernier par sa direction.

Mavericks @ Thunder : 101-106

La stat, tombée dimanche, était un peu folle. Sur les 10 meilleurs joueurs du +/- dans le money time, cinq étaient des membres du Thunder, preuve que cette équipe adore les fins de matches tendues. Une nouvelle fois, ils l'ont prouvé cette nuit grâce à l'une de leur recrue phare de l'été, Chris Paul. À 100-101 pour Dallas, l'ancien Rocket a délivré son équipe avec un shoot tête de raquette pour passer devant à 40 secondes du terme. CP3 s'est même régalé avec 11 pions dans les 5 dernières minutes. Doncic, pourtant encore excellent (35-10-7) mais maladroit (12/29 dont 3/16 à trois points !!!), perdra la balle derrière, synonyme de défaite. Oklahoma City boucle donc l'année au 7e rang de l'Ouest, qui plus est avec une belle avance sur le 9e, Portland. Dallas, qui perd un poil de sa superbe, se retrouve 6e à égalité avec Utah.

Clippers @ Kings : 105-87

Pas de surprise dans ce derby californien avec des Clippers, sans Lou Will et Beverley, pas vraiment séduisants mais efficaces. Un coup de chaud avant la mi-temps et c'était bye bye pour des Kings sans idée. Sacramento reste d'ailleurs sur huit défaites de rang, le manque d'imagination est donc légion en ce moment. Luke Walton va être rapidement attendu au tournant dans les prochaines semaines, lui qui ne voyait pas sûrement pas son équipe aussi basse (13e) au moment de finir l'année. Paul George a été complet (21-11-9) mais n'avait pas vraiment le compas dans l'oeil (6/25 et 3/14 à trois points). Le début de décennie du dauphin de l'Ouest sera tranquille puisqu'il y aura Pistons, Grizzlies, Knicks et Warriors avant un petit choc à Denver.

Warriors @ Spurs : 113-117 a.p

Le match le plus sympa de la nuit avec du suspense, des gros shoots, de la prolongation et des Spurs qui retrouvent des couleurs. Plus cool encore pour SA, les portes du top 8 se sont ouvertes. Pourtant, les Warriors n'ont pas démérité. La formation de Steve Kerr va beaucoup mieux, et quelques joueurs pointent le bout de leur nez. Le fils du Big Dog, Glen Robinson III (pour les plus jeunes, un ailier scoreur qui a formé avec Sam Cassell et Ray Allen un sacré Big Three à Milwaukee) a planté 28 points dont 14 dans le premier acte. C'est même lui qui a envoyé tout le monde en prolongation. Finalement, Dejounte Murray va s'offrir le meilleur rôle de cette overtime avec 5 pions décisifs.

Sixers @ Pacers : 97-115

En ce moment à Philly, il suffit d'un petit grain de sable pour que tout parte en vrille. Sans Joel Embiid, l'escouade des Sixers a mordu la poussière à Indiana où il n'est jamais simple de gagner. Mais là, Ben Simmons et sa bande ont pris une vraie rouste. Il y a eu plus de 30 points d'écart en seconde période. Le pauvre Norvel Pelle a même pris très, très cher face à Domantas Sabonis.

C'est la troisième défaite de suite pour des Sixers qui adorent faire le yoyo cette saison. Mais l'heure tourne et on sent comme un malaise dans cette équipe. Il va falloir trouver des dynamiteurs de petite taille car comme le dit souvent Jacques Monclar, il y a trop de grands à Philly. Quant à Indiana, ils passent devant leur adversaire du soir et continuent leur belle saison. Victor Oladipo va revenir, Sabonis joue à un niveau All-Star, et Malcolm Borgdon - même s'il a rechuté - est un parfait chef d'orchestre.

Cavaliers @ Raptors : 97-117

Aucun problème pour le champion qui a passé un réveillon assez tranquille. Ce qui frappe le plus, c'est cette âme qui émane de l'équipe qui a pourtant connu de belles galères en terme de blessure. Nick Nurse, clairement encore sous-estimé parmi les coaches, nous sort des Chris Boucher, des Oshae Brissett et des Terence Davis. Ce dernier est même très convaincant en ce moment. Cette nuit, il a claqué un petit 19 points, point d'orgue de sa forme actuelle. Rappelons que c'est un rookie non drafté. Il n'y a pas de doutes, personne ne voudra croiser la route des Raptors en playoffs.

Celtics - Hornets : 109-92

Après un début d'exercice prometteur, les Hornets sont au creux de la vague. Encore en DNP, Nicolas Batum a assisté, impuissant, au sixième revers d'affilé de sa formation. Son néo-leader, Devonte' Graham, s'est encore bien troué avec un 3/12. Sur les trois derniers matches, le sophomore totalise un magnifique 14/41 dont 9/34 de loin... Ce n'est en revanche pas le cas de Jayson Tatum qui sort 24 points à 10/18. Belle nuit également de Gordon Hayward avec 21 unités en lieu et place de Jaylen Brown absent.

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest