CQFR : l’histoire pour LaVine et Harden, la honte pour Brooklyn

Dans un univers parallèle, la saison NBA continue. On vous la raconte au jour le jour ce qui s'y passe avec plus ou moins de véracité

N.SPar N.S | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Focus
CQFR : l’histoire pour LaVine et Harden, la honte pour Brooklyn

Les résultats de la nuit en NBA

Celtics @ Nets : 145-79

Lakers @ Hornets : 123-102

Cavs @ Pacers : 105-107

Kings @ Magic : 101-108

Hawks @ Sixers : 115-120

Warriors @ Knicks : 95-87

Bucks @ Wizards : 109-98

Bulls @ Rockets 138-136

Pelicans @ Grizzlies : 99-93

Mavs @ Suns : 121-120

 

La stat

61. Pour la première fois de l'histoire de la NBA, deux joueurs ont scoré plus de 60 pions dans un même match. Evidemment, on associe souvent carton à James Harden et le barbu avait quartier libre en l'absence de Russell Westbrook et Eric Gordon. Résultat, 61 points à 20/47 aux tirs dont 7/23 à trois points. Ça nous a valu un beau concours de un contre un sans défense puisqu'il a également défendu la plupart du temps sur Zach LaVine, l'autre glouton du jour avec 61 points. "C'était magnifique, du grand art, l'apothéose de ce que j'installe ici depuis de longues saisons. Voir d'autres joueurs que ma star toucher aussi peu la balle était d'une telle splendeur. Je pense que je vais laisser Russ un peu plus souvent au repos (Westbrook passe derrière lui à ce moment-là et lance un regard noir). Euh... c'est bon Russ, c'était pour rire hein... la prochaine fois ce sera ton tour, promis", lance D'Antoni devant des journalistes hagards.

61, c'était également l'écart entre Boston et Brooklyn. Dégueulasse de bout en bout, les Nets ont démarré le match en prenant un 29-0 d'entrée. Le pauvre Jacques Vaughn n'avait pas besoin de ça et il se murmure que lors d'un temps mort, Kyrie et KD l'ont menacé de reprendre l'équipe via FaceTime. De toute manière, c'est ce qui va se passer quand Ty Lue va débarquer cet été, alors autant commencer maintenant.

 

La phrase

"On est des p***** d'oursons de m****. Virez-nous ces grizzlies du maillot. 23 points d'avance et on donne le match comme ça, en plus face à un obèse sous stéroïdes, le fils d'un attardé et un gars qui s'appelle Nicolo. Non mais sérieux, on est vraiment des branquignoles. J'ai honte". La déclaration fracassante de Ja Morant qui a vu son équipe sans doute dire adieu aux playoffs cette nuit. Evidemment, le futur dauphin de Zion au ROY cible Williamson, Lonzo Ball et Nicolo Melli qui ont, à eux trois, changer le cours de cette rencontre. L'Italien s'est même permis de lâcher un tir sur un pied avec la planche de 8m pour prendre 5 points d'avance à 26 secondes du terme. NOLA a, ce matin, deux victoires d'avance et le tie-breaker sur Memphis.

Le génie

Phoenix se dirige vers un beau succès contre Dallas. Il reste 6 secondes et les Suns ont quatre points d'avance, plus le ballon en remise en jeu chez l'adversaire. Monty Williams prend un temps mort et décide de laisser la touche à Dario Saric. Et l'impensable va se produire. On précise que Phoenix a encore un temps mort. Dans la précipitation, le dit Saric, qui ne joue presque depuis trois matches, ordre de la direction, tente de mettre le ballon sur le pied de Doncic. Tentative ratée et dans son élan, le Croate veut limiter la casse en taclant sèchement le jeune All-Star.

Sauf que les arbitres revoient l'action au moins 50 fois avant se décider de mettre une clear-path. Doncic met les deux lancers et Dallas a donc encore le ballon. Ce même Saric, va oublier de switcher sur l'écran et laisse Porzingis seul à trois points. "C'est la plus grosse bêtise de ma carrière" avouera Saric à la fin de la rencontre. Avant d'être rétorqué par son coach. "Non, c'était la mienne. Pourquoi je t'ai dit de rentrer, bordel". C'est toujours la joie dans l'Arizona.

L'autre (presque) génie

On se souvient que lors d'un OM-PSG de 2005, Pape Diouf, alors tout récent président marseillais, avait utilisé une belle tactique pour déstabiliser les parisiens. Juste avant la rencontre, il avait fait venir Clara Morgane, qu'on ne présente plus, dans les vestiaires de Paris. Les joueurs de l'époque, tel Modeste M'Bami et Fabrice Pancrate, avaient avoué être totalement perturbé par cette présence. L'OM l'avait d'ailleurs emporté 1-0 ce jour-là.

À Washington, Tommy Sheppard a tenté la même chose pour s'offrir le scalp des Bucks et, du même coup, recoller à la 8e place de l'Est. Sauf que la dénommée Lisa Ann, plutôt connue dans le milieu des joueurs NBA, s'est fait recaler à l'entrée des vestiaires. Pire, les frères Lopez l'ont même menacé d'en faire leur victime pour la traditionnelle séance de catch si elle insistait. Finalement, c'est le dénommé Frank Mason, joueur de bout de banc, qui a obtenu l'aval de son coach. Beau sacrifice pour le bien du collectif, et un beau clin d'oeil de T-Mac, présent à la salle.

La performance unique :

Dans la team des croqueurs, Terrence Ross s'est fait une place de choix dans une escouade présidée par l'emblématique Antoine Walker. Le 6th man du Magic se régale offensivement. Il n'y a pas à dire. Sauf qu'il a quand même tendance à zapper ses coéquipiers assez souvent. Le souvent est carrément devenu tout le temps la nuit dernière. S'il a bien inscrit 42 points, le gars était tellement chaud qu'il en a oublié de servir les autres. En 31 minutes, une seule passe délivrée (passe, pas pas passe décisive) à un autre floridien. Et encore c'était sur une remise en jeu.

-"J'étais obligé. C'était une nuit spéciale. Pour l'anniversaire d'Antoine, je voulais lui dédier cette performance.

-"Mais T, c'est le 12 août son anniversaire."

-"Ah. Bon ba t'inverse le 12 et ça donne 21. Puis, pas le choix on joue jamais le 12 août. Sauf si Pop me fait venir aux JO comme il me l'a promis.

-"T, c'était une blague. Il t'a dit j'hésite entre toi, Paul George et Kawhi. Mais je te ferais venir toi, car les deux peuvent demander à se faire trader en plein milieu des JO. Tu l'as vraiment cru ?

-"T'es qu'un jaloux, Evan. Tout ça parce que t'as peur de croiser ma route au Japon."

-"Oui, voilà c'est ça (putain vivement que je me barre cet été).

 

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest