120 TOR
102 MIL

CQFR : LeBron sert le pastis, Gasol ce steady bear

Shaï MamouPar Shaï Mamou Publié

Voici ce qu'il fallait retenir des 5 matches de la nuit en NBA.

Les résultats de la nuit en NBA

Grizzlies @ Wolves : 100-87

Knicks @ Magic : 117-131

Lakers @ Heat : 113-97

Blazers @ Wizards : 119-109

Warriors @ Spurs : 92-104

---

- Du LeBron James comme ça, on en boirait des tonneaux. 51, c'est le nombre de points inscrits par le "King" dans son ancien jardin de Miami cette nuit. LeBron a dominé ce match offensivement avec l'autorité qu'on lui connaît depuis 16 ans. Cette perf vient illustrer sa montée en puissance claire et nette des derniers jours et un constat qui risque de s'imposer encore quelques années : il est capable de faire des cartons où il veut, quand il veut. A voir si cela servira toujours les intérêts des Lakers. Cette nuit, c'était le cas.

- LeBron n'avait jamais gagné à Miami depuis son départ de South Beach (7 défaites de suite). La thématique Vice City et ses couleurs chatoyantes ont l'air de l'avoir inspiré.

- LeBron a préféré tenter de dépasser les 50 points plutôt que de commettre un turnover et laisser le Heat faire filer le chrono. Est-ce que Kyrie Irving aurait été aussi excité que devant Jamal Murray s'il s'était trouvé devant son ancien camarade dans cette situation ?

- Si en plus le meilleur joueur du Heat cette saison, Jason Richardson, n'est pas foutu d'enfiler sa chaussure droite et la balance de rage dans les tribunes, c'est compliqué... On ne sait pas ce que lui a rapidement dit Erik Spoelstra pour le contrarier, mais ça devait être un truc un peu humiliant façon maman en colère.

- Il va falloir commencer à se pencher sur la saison de Nikola Vucevic. Dans sa contract year, le Monténégrin est absolument magnifique avec le Magic depuis 15 matches. Dans l'idée, ça commence à ressembler à l'impact de Nikola Mirotic aux Bulls la saison dernière : un joueur qui fait gagner beaucoup trop de matches à une équipe qui visait initialement un bon spot à la loterie. Cette nuit, "Vooch" a fait vivre un nouveau cauchemar aux Knicks : 28 points, 10 rebonds et 9 passes en 32 minutes. Un vrai dilemme va se poser pour Orlando d'ici la deadline de février. Essayer de récupérer le plus d'assets possibles en tradant Vucevic pour ne pas le perdre sans contrepartie en juin (et il y aura un paquet de courtisans) ou lui signifier que la franchise compte sur lui et lui proposer un contrat à la hauteur de son talent ?

- Encore une soirée pourrie pour les Knicks avec une cinquième défaite de suite - ça ce n'est pas bien grave vu l'objectif de fin de saison - mais très, très peu de motifs de satisfaction. Malheureusement, Frank Ntilikina ne fait pas exception. Les matches se suivent et se ressemblent pour le meneur français. Toujours entre 15 et 20 minutes de jeu en sortie de banc, mais des stats faméliques (0 point, un seul shoot pris, 2 passes et 2 rebonds). Au moins cette fois Frank a eu un impact positif dans la circulation de balle et l'orchestration du jeu. Son agressivité lui permet d'ailleurs d'afficher un différentiel +/- de +10 qui ne va pas pour autant faire décoller les fans au plafond.

- Les Grizzlies de montrer que la saison dernière était un accident et une anomalie vis à vis de leur style de morts de faim. Encore une victoire propre et démoralisante pour l'adversaire cette nuit dans le Minnesota. Comme très souvent ces derniers temps, le pivot qui a dû attaquer sur Marc Gasol est reparti la queue entre les jambes. Cette fois, c'était Karl-Anthony Towns qui, malgré ses 15 points et 20 rebonds, a pris un clinic de la part du vétéran espagnol. Trop d'intelligence défensive, trop de flair : 26 points, 13 rebonds, 3 passes et 3 contres.

- On dit souvent qu'un coach pourrait gagner 50 matches avec Stephen Curry, Kevin Durant et trois joueurs de départementale. Il faudrait faire l'expérience avec Mike Conley et Marc Gasol, garants d'une compétitivité folle lorsqu'ils sont épargnés par les blessures et peuvent jouer ensemble. Memphis est 3e de la Conférence Ouest après 15 matches et le doit à son duo d'O.G.

- Pour l'instant à Golden State, ce n'est pas Steph, KD et trois plots (voir plus haut). C'est Kevin Durant, Klay Thompson, trois partenaires un peu paumés et un coach qui n'attend qu'une chose : le retour de son meneur. Les Warriors ont subi leur troisième défaite de suite sur le parquet de San Antonio cette nuit. On aime bien McKinnie, Jerebko et tous les beaux-frères, gendres, cousins germains ou amis de la famille Curry qui ont le droit à un spot en ce début de saison, mais c'est quand même compliqué pour Steve Kerr de rendre la tambouille appréciable.

- Golden State continue de galérer à trois points et d'afficher des stats indignes de l'ère que les Warriors ont eux-mêmes imposée à la NBA : 5/26 cette nuit, contre 10/24 pour les Spurs.

- Les Wizards ont fini leur enchaînement contre les mal-classés (qui ne s'est pas si bien déroulé que ça d'ailleurs) et recommence à jouer des "vraies" équipes. Comme par enchantement, les voilà redevenus médiocres et loiiiiiin du compte. Face à Portland, John Wall a pris une leçon dans son duel avec Damian Lillard (40 points, 6 rebonds et 5 passes) et n'a de nouveau pas pu sublimer des Wizards que l'on n'imagine pas ne pas bouger avant février tant le mal est profond.

- Histoire que la soirée soit totalement déprimante, Dwight Howard s'est de nouveau blessé au muscle fessier et a quitté ses partenaires après 7 minutes de jeu...