CQFR : La fête à Philly, Smart réveille Boston

Shaï MamouPar Shaï Mamou Publié

Voici ce qu'il fallait retenir des 3 matches de la nuit en NBA.

- Pour un mec que certains dirigeants des Clippers estimaient cramé, JJ Redick est sacrément fringant. 27 points cette nuit (meilleur marqueur du match), avec quelques paniers qui ont clairement fait basculer le match en faveur des Sixers.

- Cette petite claque main gauche sur la tête de Ben Simmons est presque la faute de rageux la plus mignonne qui soit. Pas de violence, juste un petit soufflet frustré de la part de Goran Dragic. La réaction de Joel Embiid, venu le pousser en loucedé (oui, on aime l'argot du 20e siècle ici), était en revanche évitable et n'a pas dû échapper aux futurs adversaires des Sixers qui tenteront forcément de le faire pénaliser.

- Hassan Whiteside a encore été d'une inutilité terrible pour le Heat : 10 minutes de jeu, 0/4, 3 fautes. Pas sûr que Pat Riley et Erik Spoelstra aient envie de construire l'avenir avec lui.

- On aurait presque dit que les Sixers avaient gagné le titre NBA après ce game 5 tant il y avait une atmosphère de fête à Philadelphie, entre la qualif et la présence du rappeur local Meek Mill, sorti de prison, dans les tribunes. Avec tout ce par quoi il est passé depuis son arrivée, c'est pourtant Brett Brown qui était le plus lucide et le plus concentré sur la suite. Vu la configuration du tableau et ce qu'ils ont montré quand ils étaient au complet, les Sixers ont de vraies chances d'aller en Finales NBA...

- On a peut-être vu le dernier match de Dwyane Wade en carrière (en plus de celui de Manu Ginobili dont on vous parlait cette semaine)... Belle claque potentielle, non ?

- Le retour de Marcus Smart a fait un bien fou aux Celtics. En sortie de banc, le pitbull de Boston a rendu une copie à son image : 9 points, 5 rebonds, 4 passes (dont une vraiment importante pour Horford en fin de match) et 3 contres. Son agressivité et sa défense seront encore plus utiles dans l'idée d'éviter un game 7.

- Brad Stevens a redistribué un peu ses cartes, avec l'intégration de Semi Ojeleye et le décalage d'Al Horford au poste 5. Une stratégie plus "small" qui a porté ses fruits. Horford a en tout cas bien profité de la situation avec 22 points et 14 rebonds, histoire de montrer à ses jeunes camarades qu'il pouvait encore être l'option n°1.

- On a beaucoup critiqué LaMarcus Aldridge lors de ses premières saisons à San Antonio, mais ce run sans Kawhi Leonard ni Gregg Popovich a révélé en lui l'âme d'un combattant qu'on ne soupçonnait pas. C'est lui qui a initié le comeback des Spurs dans le 4e quart-temps pour pratiquement gommer les 14 points d'écarts du démarrage. "LMA", 30 points cette nuit, n'a rien à se reprocher sur cette série.

- Est-ce qu'on ne commencerait pas à retrouver le Draymond Green dominant dans l'intensité et la production all-around qui s'était un peu mis en sommeil ces derniers mois ? Avec 17 points, 19 rebonds et 7 passes, Green a été l'élément moteur des Warriors.

- Pas besoin de se prendre la tête au basket, parfois...

Les résultats de la nuit en NBA

Bucks @ Celtics : 87

Heat @ Sixers : 91-104

Spurs @ Warriors : 91-99