CQFR : D-Wade remonte le temps, TP au placard

Shaï MamouPar Shaï Mamou Publié

Voici ce qu'il fallait retenir des deux matches de la nuit en NBA.

- Dwyane Wade n'est pas revenu à Miami pour beurrer des sandwiches. L'arrière de 36 ans avait ses cannes de 20 ans cette nuit dans le game 2 contre Philadelphie. Avec 28 points en sortie de banc, Wade a pesé lourd sur cette rencontre. Dans le 2e quart-temps où Miami a passé un 34-13 aux Sixers, "Flash" a planté 15 points.

- Dwyane Wade est devenu au passage le 10e meilleur marqueur de l'histoire de la NBA en playoffs. Il a dépassé un certain Larry Bird, rien que ça.

- Erik Spoelstra n'est pas le premier guignol venu et il a bien analysé la défaite de son équipe dans le game 1. Sur cette rencontre, il avait décidé de pousser les Sixers à shooter encore plus. Condamnés à "vivre et mourir" à 3 points, les hommes de Brett Brown n'ont pas survécu et ont briquassé à 7/36.

- Ben Simmons a encore été le meilleur Sixer. Et face à la maladresse de ses coéquipiers à 3 points, lui a fait le job près du cercle avec 24 points à 10/17, avec 9 rebonds et 8 passes.

- James Johnson continue d'être un élément fondamental de cette équipe du Heat. Cette nuit, il a rendu une copie à 17 points, 8 rebonds et 5 passes sans rater le moindre shoot (7/7).

- L'écart de 15 points au tableau d'affichage ne reflète pas vraiment ce game 2 entre Golden State et San Antonio. Ce n'est que dans le 4e quart-temps que les Spurs ont "craqué". Avant ça, ils avaient mis en danger les champions en titre autant que possible vu leurs moyens. Et quand on voit LaMarcus Aldridge à plus de 30 points (34) et Patty Mills à plus de 20 (21) avec ce résultat, on se dit que prendre un match aux Warriors sera sacrément compliqué pour les Texans...

- C'est le coup de chaud de Klay Thompson dans le 4e quart-temps (16 de ses 31 points) qui a fait baisser pavillon aux Spurs. Le plus jeune des Splash Brothers a été meurtrier sur les sorties d'écran pour dégainer et tuer le suspense en fin de match.

- Draymond Green a mis du jus dans la fin de match, mais ça paraissait un peu forcé. Un coup de coude sur Davis Bertans, des auto-discours un peu possédés... Green cherche sa meilleure forme et son feu intérieur. Il a encore un peu de temps pour redevenir efficace en défense et important à la passe.

- A -13 en sa défaveur et avec 2:30 au chrono, Pop a abandonné en sortant LaMarcus Aldridge et Patty Mills, ses deux meilleurs joueurs du soir. Un peu dommage.

- Andre Iguodala, qui a débuté à la mène, avait de bonnes jambes et a rappelé qu'il n'était pas n'importe qui. Avec 14 points, 7 rebonds et 5 passes à 4/5 à 3 points, en plus d'une omniprésence dans le money time, le MVP des Finales 2015 a pesé sur ce résultat. En revanche, on ne sait pas trop pourquoi il a toisé Manu Ginobili après un dunk sur lequel l'Argentin n'était pas spécialement venu défendre...

- Pour un MVP des Finales, même vétéran, 6 minutes de jeu dans un match de playoffs, c'est peu. Tony Parker n'a pas été autorisé à contribuer plus que ça par Gregg Popovich. En revanche, il se murmure déjà que Pop veut chambouler son cinq dans deux jours, avec un possible retour dans le cinq pour le Français. A suivre.

 

- Dejounte Murray n'a lui aussi joué que 13 minutes avec un impact limité.

Les résultats de la nuit en NBA

Miami Heat @ Philadelphia Sixers : 113-103

San Antonio Spurs @ Golden State Warriors :  101-116