DeMarcus Cousins, explosion en vue ?

DeMarcus Cousins semble enfin prêt à porter les Sacramento Kings sur ses épaules. Le pivot peut-il dominer la ligue à son poste ?

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié  | BasketSession.com / NEWS
DeMarcus Cousins, explosion en vue ?
[caption id="attachment_110754" align="alignleft" width="300"] DeMarcus Cousins et un protège dent.[/caption] Dans la tête du nouveau propriétaire des Sacramento Kings, Vivek Ranadive, les choses sont claires. L'avenir de la franchise est entre les (larges) mains d'un mec de L'Alabama, 2,11 m et 122 kg, capable de dominer n'importe qui dans la raquette mais aussi de faire exploser sa propre équipe. Vous aurez reconnu DeMarcus Cousins, alias DMC pour les intimes. Depuis son arrivée dans la ligue, le natif de Mobile a pris soin de se faire remarquer. Et pas qu'un peu. Il peut aussi bien collectionner les rebonds, les contres, les dunks et les points que les fautes techniques, les embrouilles et les suspensions. Les Kings s'apprêtent à rentrer dans une nouvelle ère. Et DeMarcus Cousins devrait suivre le mouvement. Dès sa prise de pouvoir, Ranadive a eu la délicate attention d'appeler le jeune homme de 22 ans, histoire de lui faire part de son importance au sein du projet des investisseurs. Autrement dit : 'tu es le boss sur le terrain', et tout le tralala. Les nouveaux dirigeants des Kings, de Pete D'Alessandro, le GM à Mike Malone, le coach, ont tous le même discours. Premier point positif, DMC semble adhérer à la parole de ses employeurs. Attendez, on peut la remettre s'il vous plaît ? DMC semble adhérer à la parole de ses employeurs. Cousins avait, dans un moment de faiblesse, reconnu son attachement à Sactown, et ce bien avant que Vivek Ranadive prenne clairement le contrôle de la franchise.
"J'adorerais faire partie du projet (de Vivek Ranadive), rester ici et changer le visage de la franchise. J'espère, je le veux vraiment. Je ne veux pas aller autre part," avouait le pivot au Sacramento Bee.
Ce soir là, les Kings s'inclinaient de justesse face aux Clippers malgré un match de Mammouth de DeMarcus Cousins, auteur de 36 points et 22 rebonds. Wilt Chamberlainesque. Ce qu'il faut savoir, c'est que la franchise était encore en passe de déménager pour Seattle, les paroles du pivot sonne donc tout de suite plus sincères. Certains crieront à la méfiance, et ils ont raison. Mais tout de même, les choses changent à Sacramento. Mike Malone a fait découvrir la dureté des entraînements aux joueurs des Kings. Il a également pris soin de tâter le terrain avec DMC lors de la Summer League. Les deux gros nounours se sont échanges quelques câlins sur le banc de touche, le courant semble donc passer. Ouf.
"Avec DeMarcus, on est des partenaires. Mon cœur et mon esprit sont ouverts. Tout ce qui a pu se passer... on est au-dessus de ça," explique le coach.
Décidément, c'est la période des secondes chances pour Cousins, qui a également été rappelé par Team USA malgré les clashs avec Jerry Colangelo. Revenons aux Kings. Mike Malone veut faire du pivot dominant son go-to-guy :
"Je l'ai chargé d'être le leader de l'équipe. Cela signifie être exemplaire chaque jour. S'il s'investit, tout le monde suivra."
Élève perturbateur, DeMarcus Cousins sait capter l'attention de ses petits camarades. Et nul doute que ces derniers seront ravis de le suivre. D'ailleurs comme dit le slogan, lorsqu'un élève rencontre des difficultés, il faut changer de méthodes. Ou lui payer des cours d'un prof particulier. Vivek Ranadive a décidé de s'attacher les services du dernier pivot dominant de la galaxie NBA, un certains Shaquille O'Neal. Le Big Fella s'occupera personnellement de Cousins. DMC tournait à 17 points et 10 rebonds l'an passé. Avec son potentiel, il peut sans doute taper les 25 pions, 12 prises. Easy. Surtout que l'équipe autour de lui est tout de même bien plus équilibrée. Quoi qu'il arrive, DeMarcus Cousins explosera un jour ou l'autre. Reste à savoir dans quel sens.  
Afficher les commentaires (29)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest