D’orphelin à prospect NBA en 5 ans, l’histoire inspirante de Jason Preston

D’orphelin à prospect NBA en 5 ans, l’histoire inspirante de Jason Preston

Jason Preston est la preuve vivante qu'il faut croire en soi, même lorsque la vie nous met des bâtons dans les roues.

Shaï MamouPar Shaï Mamou  | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Article

Le nom de Jason Preston ne vous dit sans doute rien, mais son histoire a de quoi inspirer tous ceux et celles qui rêvent de jouer au basket au haut niveau mais n'ont pas eu la chance qu'on leur distribue les meilleures cartes au départ.

Cette semaine, le meneur des Ohio Bobcats, l'université basée à Athens, dans l'ombre des puissants Buckeyes d'Ohio State, a marqué les esprits en NCAA avec 31 points inscrits contre l'une des meilleures équipes du pays, Illinois. Il s'en est fallu de peu pour qu'Ohio, non tête de série, l'emporte face aux Fighting Illini, finalement vainqueurs (77-75).

Jason Preston, qui a donc surnagé dans ce match, ne pensait sans doute pas avoir droit à cette exposition aujourd'hui.

Il y a 5 ans, sa mère Judith décède d'un cancer du poumon. En l'absence de son père, parti du foyer à sa naissance, c'est sa tante, domiciliée en Jamaïque, qui devient sa tutrice légale. Sauf que Jason ne se voit pas quitter les Etats-Unis et trouve le moyen de rester en Floride, où il est né. Le fils de la meilleure amie de sa mère l'héberge à Orlando, dans un appartement.

Jason Preston joue dans l'équipe de son lycée, mais mesure alors 1,80m pour 63 kg, ce qui n'est pas franchement de nature à envisager une carrière, à moins d'être surdoué - ce qu'il sait qu'il n'est pas - et tourne à... 2 points de moyenne lors de sa dernière année de high school.

Alcool, crack, vol à la tire et finales NBA : l’histoire de Richard Dumas

Pour poursuivre ses études, Jason s'inscrit à l'université de Central Florida, où il ne postule même pas pour intégrer l'équipe de basket. Son envie de continuer à jouer en dehors le pousse à s'inscrire à un tournoi AAU, où un coach le remarque et lui conseille de rejoindre une prep school. Là-bas, les joueurs sont classés par niveaux dans quatre équipes. L'équipe A est celle où figure les meilleurs éléments. Jason Preston débute avec l'équipe C, puis à force d'abnégation parvient à atteindre la A.

Malheureusement, le coach le rétrograde jusqu'en C, où il claque un triple-double et décide de prendre son destin en main. Le garçon produit sa propre vidéo de highlights pour tenter de convaincre une université et la poste sur Twitter. Entretemps, Preston a grandi et s'est étoffé, pour afficher aujourd'hui 1,93 m et 77 kg. Deux établissements sont prêts à lui donner sa chance : Longwood, en Virginie, et Ohio. C'est dans cette dernière équipe, chez les Bobcats, qu'il parvient à intégrer l'équipe.

Désormais junior, donc 3e année, Jason Preston a donc claqué un récital samedi avec 31 points, 8 rebonds, 6 passes et 0 perte de ball au compteur contre l'équipe classée n°9 de tous les Etats-Unis au départ de cette saison NCAA.

Quand on a un tel mental et une telle volonté de surmonter les obstacles, impossible de ne pas rêver d'évoluer au plus haut niveau. Sa performance, télévisée, et son histoire ont beaucoup fait parler sur Twitter pendant la diffusion de la rencontre. Ryan McDonough, l'ancien General Manager des Phoenix Suns, voit clairement un avenir en NBA à l'intéressé.

"Jason Preston est un super joueur. Il vient de réussir 31 points, 8 passes, 6 rebonds et aucune perte de balle contre une grosse équipe d'Illinois. Son jeu sur pick and roll et son flair sont impressionnants pour son âge. Il sera sur la liste de toutes les équipes NBA pour la saison à venir", a tweeté McDonough.

Preston n'est pas encore dans la plupart des Mock Drafts pour la cuvée 2021, mais ça ne saurait probablement tarder...

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest