Mock Draft 2018 : Doncic/Ayton, le dilemme des Suns

Shaï MamouPar Shaï Mamou Publié

Dans un peu plus d'un mois, se tiendra la NBA Draft 2018. Maintenant que la loterie est passée, voici notre Mock Draft adaptée en conséquence.

On connaît enfin l'ordre dans lequel les équipes choisiront lors de la Draft 2018 du 21 juin prochain. La loterie a eu lieu mardi, avec comme grands gagnants les Phoenix Suns, en position de sélectionner le meilleur joueur de la cuvée. Encore faut-il avoir une idée précise du joueur idéal pour eux. Voici notre mock Draft actualisée, avec un choix adapté aux besoins des équipes et à la hiérarchie des talents.

1- Phoenix Suns : Luka Doncic (Real Madrid) G/F

"With the 1st pick, in the 2018 NBA Draft, the Phoenix Suns select... Luka Doncic, from Real Madrid". Si une équipe doit faire voler en éclats l'ordre établi par toutes les mocks depuis 6 mois, c'est bien Phoenix. Les Suns peuvent se créer un duo de playmakers assez incroyable avec Booker et Doncic, sans parler de Josh Jackson, à une époque où drafter un pivot, même très doué, au poste 1, n'est pas une garantie de succès immédiat. Phoenix pourra toujours drafter un pivot solide un peu plus tard dans la Draft où lors de la prochaine cuvée.

Le fait que le choix de Ryan McDonough se soit porté sur Igor Kokoskov ne peut pas être un hasard. Il n'y aura pas de problèmes d'adaptation aux méthodes d'un coach US, les deux hommes ayant gagné l'Euro ensemble avec la Slovénie. A 6 000 km de là, Andrea Bargnani priera très fort pour être enfin libéré du statut d'unique Européen drafté avec le 1st pick.

2- Sacramento Kings : Deandre Ayton (Arizona) - C

Les Kings ont un paquet d'intérieurs, mais aucun dont le talent arrive à la cheville du potentiel de Deandre Ayton. N°1 dans pratiquement toutes les mocks depuis des mois, le Bahaméen a ce qu'il faut en magasin pour devenir une force à l'intérieur, à l'image de ce que Joel Embiid a développé à Philadelphie. Si Phoenix a effectivement drafté Doncic, Sacramento remerciera la providence de cette configuration et aura une seconde chance pour bâtir autour d'un intérieur surdoué après la fin d'aventure amère de DeMarcus Cousins. Si Ayton est finalement sélectionné par les Suns, la paire Divac-Stojakovic n'hésitera pas une seconde à miser sur un gamin d'Europe de l'Est qui espère conquérir la NBA comme eux auparavant.

3- Atlanta Hawks : Mo Bamba (Texas) - C

A ce stade, il semble acquis que les Hawks viseront un intérieur. Il en restera trois à fort potentiel encore disponibles. Pourquoi ne pas miser sur celui dont le plafond est le plus intrigant, pour ne pas dire le plus élevé ? Atlanta mise sur Collins et Prince pour les années qui viennent. Le "fit" avec Marvin Bagley n'est pas évident. Quant à Jaren Jackson Jr, sa cote va et vient et même si son talent two-way paraît assez sûr, il n'a pas les mêmes caractéristiques uniques que Mohamed Bamba.

"Mo" est sans doute encore un poil léger pour performer toute de suite, mais les Hawks ont le temps d'attendre. Ce n'est pas comme s'ils ambitionnaient de frapper à la porte des playoffs dès la saison prochaine. Si Lloyd Pierce et son staff l'aident à se développer correctement, Atlanta pourrait compter sous peu dans ses rangs un contreur d'élite doublé d'un shooteur à 3 points très correct compte-tenu de son gabarit. On ne parle même pas de la personnalité du garçon, qui va sans doute séduire plus d'un GM lors des entretiens pré-Draft;

4- Memphis Grizzlies : Marvin Bagley (Duke) PF

Sur le strict talent, Memphis, grand battu de la loterie, aura du mal à zapper Marvin Bagley s'il est encore disponible au 4e pick. De plus, dans l'hypothèse où Marc Gasol resterait cette saison, leur duo 4-5 paraît absolument complémentaire, entre l'impact physique et le scoring de Bagley, et le talent défensif et la capacité à écarter le jeu de Marc Gasol. S'il est mûr assez rapidement, le Dukie pourrait même aider Mike Conley et le pivot espagnol à rendre les Grizzlies à nouveau compétitifs plus rapidement que prévu...

5- Dallas Mavericks : Jaren Jackson (Michigan S) PF/C

Les Mavs ont un besoin absolu d'un joueur de talent pour leur frontcourt. Dennis Smith assure la traction arrière et l'arrivée d'un intérieur discipliné et capable de satisfaire les exigences d'un Rick Carlisle excédé par une première saison de tanking semble inéluctable. Puisqu'il ne reste que Jaren Jackson Jr, on ne voit pas bien pourquoi Dallas ne le récupérerait pas sans broncher.

6- Orlando Magic : Michael Porter (Missouri) F

Orlando a besoin de talent et de joueurs qui peuvent effrayer un peu l'opposition. A cet égard, le grand blessé de la saison dernière en NCAA Michael Porter peut remplir ce rôle. Avant qu'il ne soit terrassé par ses problèmes de dos, l'ailier était considéré comme un potentiel 1st pick. Malgré des doutes au sujet de sa "dureté", la possibilité d'aligner en même temps Porter, Jonathan Isaac et Aaron Gordon excitera forcément un peu le prochain coach du Magic. S'ils ne souhaitent pas tenter le pari Porter, on peut supposer que les Floridiens opteront pour Trae Young, le poste 1 étant désert depuis le trade d'Elfrid Payton à Phoenix.

7- Chicago Bulls : Wendell Carter (Duke) - C

Chicago rêvait d'être gâté à la loterie pour récupérer l'un des meilleurs intérieurs de cette Draft 2018. En 7e position, il ne restera guère que Wendell Carter pour être associé à Lauri Markkanen dans la raquette. Rien de grave, puisque l'ancien joueur de Duke fait partie de ces joueurs un peu sous-cotés qui peuvent très vite prendre leurs marques en NBA. Dans un style très "horfordien", Carter serait finalement une addition séduisante pour les Bulls, que l'on n'imagine pas mettre un autre meneur dans les pattes de Kris Dunn.

8- Cleveland Cavaliers : Trae Young (Oklahoma) - G

LeBron James ne sera pas encore entré en phase de décision concernant son avenir. Son avis comptera donc, même s'il n'a pas toujours montré de grands talents de recruteur. L'épisode Shabazz Napier à Miami, juste avant qu'il ne prenne la poudre d'escampette, en est la preuve. Si LeBron reste, il aura besoin de deux choses : un joueur "NBA ready" type Mikal Bridges, mais celui-ci évolue au même poste que lui, ou un meneur/arrière scoreur qui lui ôtera un peu de responsabilités en attaque comme le faisait Kyrie Irving. S'il n'a qu'une année de fac derrière lui, Trae Young a ce profil d'artificier qui pourrait soulager le "King". Ou aider le public à l'oublier s'il décide de quitter à nouveau le navire.

9- New York Knicks : Mikal Bridges (Villanova) - F

Bridges, justement, est un peu le joueur idéal pour beaucoup d'équipes qui auront manqué les plus gros prospects. Les Knicks n'ont pas de poste 3 indiscutable et feraient sans doute bon usage d'un garçon très polyvalent, bon des deux côtés du terrain et avec un shoot à 3 points déjà fiable. Le champion NCAA avec Villanova a ces caractéristiques. Si New York veut drafter intelligent et malin, c'est le pick à faire.

10- Philadelphie Sixers (via LA Lakers) : Miles Bridges - F

Philly rêverait de l'autre Bridges, Mikal, notamment à cause de sa connexion avec la ville. Si les Knicks font le choix le plus logique - ce qui n'est jamais une évidence avec eux - Scott Perry pourrait se rabattre sur l'autre Bridges, Miles, dont la polyvalence et les qualités athlétiques sont susceptibles d'accompagner efficacement la suite du Process sur les postes 3 et 4.

11- Charlotte Hornets : Collin Sexton - PG

Kemba Walker ne semble pas devoir s'éterniser en Caroline du Nord et on peut supposer que la première belle offre de trade (possiblement avec des picks pour reconstruire) sera acceptée par Mitch Kupchak. Pour redémarrer un nouveau cycle, un meneur agressif et divertissant pour le remplacer paraît tout indiqué : Collin Sexton. Le joueur passé par Alabama est bien du genre à vouloir exercer sa revanche sur les 10 GM qui auront refusé de le prendre et devenir une vraie bonne surprise dans cette cuvée, à l'image de Donovan Mitchell lors de la précédente.

12- LA Clippers (via Pistons) : Robert Williams (Texas A&M) - C

Avoir deux picks dans la loterie, c'est assez rare pour être souligné. Les Clippers, à mi-chemin entre reconstruction et opportunisme en cas d'ouverture dans le bas du top 8, doivent viser juste. En terme de besoins, L.A. ciblera sans doute un pivot pour préparer l'après DeAndre Jordan. Ce qui pourrait arriver plus vite que prévu. Robert Williams, de Texas A&M, a un profil un peu "Capelesque" qui donnerait un coup de fouet intéressant aux Clippers.

13- LA Clippers : Troy Brown (Oregon) - SF

A la fac d'Oregon, Troy Brown faisait un peu de tout, à un niveau intéressant. Si son shoot extérieur doit progresser, Brown est déjà un bon rebondeur et un bon passeur, avec la capacité d'évoluer dans des systèmes modernes. On ne serait pas étonnés de voir les Clippers parier dessus pour se renforcer à l'extérieur.

14- Denver Nuggets : Shai Gilgeous-Alexander (Kentucky) - G

La cote de "SGA" est montée ces dernières semaines. Toujours à l'affût d'une bonne affaire, les Nuggets pourraient être tentés d'ajouter un bon floor general, manieur de ballon et défenseur émérite comme le désormais ex-protégé de John Calipari. Sans doute pour sortir du banc dans un premier temps, où remplacer Will Barton s'il quitte le Colorado.

Hors loterie

15- Washington : Zhaire Smith (Texas Tech) - SG

16- Phoenix (via Miami) : Mitchell Robinson (Chalmette HS) - C

17- Milwaukee : Lonnie Walker (Miami) - SG

18- San Antonio : Keita Bates-Diop (Ohio State) - F

19- Atlanta (via Minnesota) : Anfernee Simons (IMG Academy) - SG

20- Minnesota (via OKC) : Bruce Brown (Miami) - SG

21- Utah : Kevin Knox (Kentucky) - F

22- Chicago (via New Orleans) : Chandler Hutchinson (Boise State) - SF

23- Indiana : Dzanan Musa (Cedevita) - SF

24- Portland : Aaron Holiday (UCLA) - PG

25- LA Lakers (via Cleveland) : Bruno Fernando (Maryland) - C

26- Philadelphie : Jontay Porter (Missouri) - F/C

27- Boston : Rawle Alkins (Arizona) - G/F

28- Golden State : Jalen Brunson (Villanova) - PG

29- Brooklyn (via Toronto) : Donte DiVincenzo (Villanova) - SG

30- Atlanta (via Houston) : Trevon Duval (Duke) - PG