103 NYK
104 IND
141 PHI
94 CLE
115 HOU
109 PHO
126 UTA
112 MEM

Dwyane Wade qui part, c’est aussi la fin du « Banana Boat »

Antoine PimmelPar Antoine PimmelPublié

Une grande page de l’Histoire de la NBA s’est tournée cette nuit avec le dernier match en carrière du légendaire Dwyane Wade.

Il y a eu des « crews » légendaires. Le Wu-Tang Clan. Les Bloods et les Crips. Le Saïan Supa (crew). Et puis bien sûr le « Banana Boat ». Cette bande de joyeux lurons qui voulaient conquérir la NBA. LeBron James, Dwyane Wade, Carmelo Anthony et Chris Paul (et Gabrielle Union). Ils l’ont fait. Ils se retrouveront tous au Hall Of Fame dans dix ans.

Baptisés ainsi après des vacances non-moins légendaires, les quatre superstars avaient un autre rêve – visiblement c’était surtout celui de James. Celui de jouer ensemble un jour dans la grande ligue. Et ça, ce n’est plus possible. Parce que personne ne veut de Melo Wade a pris sa retraite cette nuit. Il a joué le dernier match de son immense carrière. Et il a fini en beauté, avec un triple-double contre les Nets. 25 points, 11 rebonds et 10 passes décisives. Comme un symbole, c’est sur un ultime caviar à Udonis Haslem, l’homme qui l’a accompagné pendant toutes ses années au Miami Heat, qu’il a bouclé son triple-double. Une dernière performance époustouflante. Une dernière ovation.

https://twitter.com/ESPNNBA/status/1116164332717527040

Ses compagnons du « Banana Boat » ont fait le déplacement à Brooklyn pour célébrer. C’est cool parce que ça fait de belles photos pour que la NBA continue de se vendre sur les réseaux sociaux. Puis ça fait du clic pour des médias basket comme le nôtre (et ouais mon pote).

« Ça signifie beaucoup pour moi qu’ils soient là aujourd’hui. Ils savent que je serai toujours là pour eux. Je suis content qu’ils soient venus, même s’ils n’ont pas arrêté de me dire de tirer pendant le match. Ce sont mes frères. »

https://twitter.com/SportsCenter/status/1116164530797711365

Ce départ à la retraite de Dwyane Wade marque finalement le début de la fin pour la bande de copains. Anthony est aux fraises. Chris Paul a sécurisé le contrat du siècle pour un emploi à mi-temps (58 matches cette saison, les statistiques les plus basses depuis sa saison rookie). Même James a enfin attaqué son léger déclin. Avec une première grosse blessure, de moins en moins de défense (là on passe dans les négatifs) et même moins de jus pour faire la différence en attaque. Bon, bien sûr, il reste l’un des deux meilleurs joueurs de la ligue. Mais selon ses standards, il domine moins.

C’est donc la fin d’une époque. Parce que le « Banana Boat », au-delà d’être un nom tout claqué pour un crew, c’est surtout quatre joueurs qui ont marqué toute une génération de basketteurs. Dwyane Wade est le premier à partir. Les autres suivront bientôt. Profitons-en. Et quant à « Flash », merci pour tout.