Enes Kanter va-t-il enfin exploser ?

Attendu comme l'un des futurs visages du Jazz, Enes Kanter peine à s'imposer comme tel en NBA. Cette saison pourrait marquer un tournant dans sa carrière.

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Focus
Enes Kanter va-t-il enfin exploser ?
La saison à venir est un exercice charnière pour les joueurs draftés en 2011. Après trois années passées dans la ligue, ils sont éligibles pour une extension de contrat – qui doit être signée avant le 31 octobre prochain. S’ils ne parviennent pas à trouver un accord avec leur franchise actuelle, ils seront restricted free agent en juillet prochain et seront alors libres de tester le marché une première fois, même si leur équipe conserve la possibilité de s’aligner sur toutes les offres qui leur seront faites. D’une certaine manière, ces joueurs arrivant au terme de leur contrat rookie disputent leur première « contract year » et il est toujours intéressant de noter quels sont ceux qui explosent soudainement quand la suite de leur carrière – ou plutôt le montant de leur prochain deal – en dépend. Enes Kanter, troisième choix de la draft 2011, se trouve actuellement dans cette situation.
« Je sais que c’est une saison très importante pour moi. Mais je veux devenir un meilleur joueur. Je veux que cette équipe (le Jazz) progresse. Je sais que je dois être performant et je veux que cette équipe gagne », explique l’intérieur de 22 ans au Salt Lake City Tribune.
En principe, la question ne se pose pas pour les joueurs draftés aussi haut qu’Enes Kanter. Ils sont censés s’intégrer rapidement comme l’un des cadres de la franchise et sont donc les heureux bénéficiaires d’une extension bien juteuse dès la fin de leur troisième saison en NBA. Gordon Hayward (63 millions sur quatre ans) et Derrick Favors (46 millions sur quatre ans) ont ainsi été prolongés au prix fort par la franchise de Salt Lake City. Comme ses deux coéquipiers au Jazz, le pivot turc incarne l’avenir de son équipe. Son association avec Favors était présentée comme l’une des plus prometteuses de la NBA. Les deux jeunes hommes ont d’abord dû patienter et apprendre dans l’ombre de Paul Millsap et Al Jefferson avant de prendre le relais la saison dernière, lorsque les deux stars ont quitté la franchise en reconstruction.

Enes Kanter, un titulaire sous pression

D’une certaine manière, Kanter a déçu. Même si ses statistiques restent correctes – 12,3 pts et 7,5 rbds en 27 minutes – il n’a pas su s’imposer comme l’un des hommes clés du Jazz. Il a beaucoup été utilisé en sortie de banc (37 titularisations en 80 matches), Tyrone Corbin préférant aligner un cinq de petite taille afin de gagner en vitesse et de créer des espaces. Le coach a été prié de faire ses valises cet été et il a été remplacé sur le banc par Quin Snyder, ancien assistant aux Hawks. Ce tacticien à la mentalité européenne prône du jeu en mouvement avec des espaces, des pick&roll, des mains-à-mains, des écrans à l’opposé, etc. Nouveau coach et nouveau rôle pour Enes Kanter qui sera à priori titulaire à Utah.
[superquote pos="d"]Enes Kanter va subir la concurrence de Rudy Gobert. [/superquote]« Je veux qu’il progresse des deux côtés du parquet », prévient déjà Quin Snyder. « S’il a du mal à défendre naturellement, il va devoir se concentrer sur cet aspect du jeu. Il doit accorder de l’importance à tous les petits détails. Mais il a seulement 22 ans. »
Le coach tient à rappeler que son joueur est encore jeune et il dispose donc d’une marge de manœuvre intéressante. Mais il lui faudra réellement se mettre au travail et franchir un cap. Il ne doit pas seulement progresser en défense, il va devoir s’adapter au nouveau style de jeu de son équipe. Effectivement, le Jazz espère faire d’Enes Kanter un grand (2,11 m) capable de s’écarter du cercle. Les coaches l’ont incité à travailler son tir à trois-points dans le corner et le Turc tente de plus en plus sa chance de loin. Lui qui n’avait shooté qu’à trois reprises en trois saisons derrière l’arc a déjà tenté 9 tirs de loin (un seul réussi…) en cinq rencontres de pré-saison, soit presque deux par rencontres. A-t-il vraiment les capacités requises pour se muter en un intérieur efficace au poste bas ET à trois-points ? Le Jazz en demande beaucoup, mais c’est bien la preuve que la franchise croit en lui.
« Enes est un joueur très important pour nous », confie Trey Burke. « On lui fait confiance en attaque et on sait qu’il est capable de rentrer des tirs. »
[caption id="attachment_102288" align="alignleft" width="300"] Enes Kanter peut-il vraiment s'imposer comme un "stretch four" en NBA ?[/caption] Il va devoir composer cette saison avec la concurrence féroce de Rudy Gobert, en constante progression, un bien meilleur défenseur que lui. Outre le Français, Trevor Booker espère lui aussi gagner du temps de jeu. L’ancien joueur des Washington Wizards est capable de s’écarter du cercle et il pourrait grappiller des minutes à Enes Kanter.
« Je suis prêt pour le challenge. Je veux faire une belle saison », promet le jeune homme.
En cinq matches de pré-saison, il tourne à 9,4 pts et 7 rbds de moyenne. Evidemment, il ne s’agit que de la préparation mais il devra se montrer bien plus consistent pour convaincre la direction du Jazz de lui offrir un salaire annuel à huit chiffres. Néanmoins, les joueurs de cette taille et avec cette capacité à marquer des points finissent toujours par trouver une franchise intéressée par leurs services. Enes Kanter n’aura sans doute aucune difficulté à s’inscrire en NBA sur la durée. Mais de cette saison pourrait dépendre la nature de sa carrière… celle d’un intérieur de rotation ou d’une star en devenir.
Afficher les commentaires (8)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest