Top 10 : Les plus belles affaires de la Free Agency

Top 10 : Les plus belles affaires de la Free Agency

La Free Agency NBA est partie très fort et certaines franchises ont déjà réalisé quelques très jolis coups, que nous avons classés ici.

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Focus

Torrey Craig

Contrat : montant et durée inconnus aux Milwaukee Bucks

Les Nuggets ont laissé filer Torrey Craig, sans doute pour faire de la place à Michael Porter Jr, et les Bucks se sont engouffrés dans la brèche pour vite le dénicher. Le joueur de 29 ans est méconnu. Typiquement le basketteur sous-estimé par excellence. Parce qu’il ne fait pas de bruit et ne compile pas les statistiques.

En revanche, c’est un excellent défenseur. Costaud. Mobile. Polyvalent. Une arme utile et importante en playoffs. Surtout sur des match-ups particulier. Craig, c’est l’ailier à envoyer au charbon sur un Jimmy Butler. Sur un Jayson Tatum. Et ça, pour une équipe aussi ambitieuse que celle de Milwaukee, c’est un luxe.

Luke Kennard

Transféré des Detroit Pistons aux Los Angeles Clippers

Il faut bien prendre en compte que les Clippers ont tout de même perdu Landry Shamet dans l’échange. Mais nous avons tout de même le sentiment qu’ils y gagnent au change. Cette équipe de Los Angeles a besoin de shooteurs et de playmaker. Deux qualités de Luke Kennard.

Bien sûr, c’est d’abord un sniper. 39% de réussite à trois-points avec Detroit l’an dernier. Un chiffre qui pourrait être revu à la hausse maintenant qu’il évolue avec des superstars comme Kawhi Leonard et Paul George. Kennard, c’est aussi un arrière qui ne cesse de progresser. Il avait déjà passé un cap en s’affirmant comme une menace de plus en plus crédible balle en main.

15 points et 4 passes. Ce n’est certainement pas un créateur d’élite – ce dont les Californiens auraient bien besoin – mais il peut assurer derrière les deux All-Stars. Et à 24 ans, il va encore progresser. Une belle affaire un peu trop oubliée au moment où chacun décortique l’intersaison des Clips.

Kris Dunn

Kris Dunn

Contrat : 10 millions sur deux ans aux Atlanta Hawks

Kris Dunn était convoité essentiellement par des candidats au titre et ça en dit long sur ses qualités et son impact sur le terrain. Le fait qu’il ait choisi les Hawks témoigne du nouvel attrait de la franchise auprès des Free Agents.

Si le cinquième choix de la draft 2016 a la cote, c’est justement parce qu’il s’attarde sur toutes les petites tâches que certains rechignent à faire. Notamment défensive. Un athlète capable de tenir son vis-à-vis. Son jeu offensif est encore en chantier mais avec Trae Young, Danilo Gallinari et éventuellement Bogdan Bogdanovic, Atlanta ne manque de scoreurs.

Alors récupérer Dunn sur un contrat court, avec un salaire qui ne prend pas trop de place, c’est un très joli coup !

Harry Giles

Contrat : un an aux Portland Trail Blazers

Le montant exact du contrat signé par Harry Giles avec Portland n’est pas encore connu mais vu la durée – un an – et la masse salariale de la franchise – déjà dans le rouge – il est fort probable que ce soit au minimum syndical. Ou proche du minimum syndical. Et à ce prix, c’est à se demander pourquoi plus d’équipes ne se sont pas précipitées pour le récupérer.

L’intérieur de 22 ans est passé sous les radars. Peut-être que ses pépins de santé ont refroidi certains dirigeants. Mais malgré ses blessures aux genoux, le jeune homme postait 7 points et 4 rebonds sur ses deux premières saisons dans la ligue en seulement 14 minutes avec Sacramento.

Son potentiel reste très intrigant. Surtout au sein d’une équipe compétitive comme celle des Blazers, où il va pouvoir profiter des espaces créés par Damian Lillard ou CJ McCollum en jouant sans pression. Il peut se montrer très solide sur des séquences courtes. Dans le meilleur des cas, il explose et s’affirme comme un joueur décisif. Le pire ? Il plafonne en tant que dixième homme.

Mais peu de franchise peuvent compter sur un dixième homme aussi athlétique et talentueux. C’est donc une belle pioche, une de plus, pour les Blazers. Le GM Neil Olshey a vraiment fait une intersaison très intéressante.
Le Grand LIVE de la Free Agency NBA équipe par équipe

Facundo Campazzo

Contrat : deux ans aux Denver Nuggets

La NBA va découvrir Facundo Campazzo et risque de vite tomber sous le charme. Car le prodige argentin de 29 ans, qui fait le grand saut de l’autre côté de l’Atlantique après plus de dix ans en Europe et quatre saisons au Real Madrid, ne sera pas un rookie comme les autres. Très clairement.

Les Nuggets vont pouvoir profiter de son génie à la création. Un vrai boost pour leur banc, qui manque justement d’un peu de vista. Son association avec Jamal Murray dans certains money time fait déjà saliver. Bien joué aux dirigeants du Colorado, qui continuent de s’ouvrir sur l’internationale avec une superstar serbe, un meneur canadien et maintenant un joueur sud-américain.

Christian Wood

Christian Wood new york knicks

Contrat : 41 millions sur trois ans aux Houston Rockets

Difficile de comprendre les Pistons, qui ont laissé filer Christian Wood pour ensuite signer trois ou quatre intérieurs. Difficile aussi de comprendre toutes les équipes en reconstruction, qui ne savent pas quoi faire de leur argent puisque les stars les boudent, de ne pas avoir tenté de faire venir l’intérieur de 25 ans.

Parce que attention, il y a joueur. Vraiment. L’an dernier, quand Detroit s’est finalement débarrassé d’Andre Drummond, son successeur, déjà très remarqué lors de chacun de ses passages sur le terrain, s’est affirmé comme une force de frappe très intéressante dans la peinture. 22 et 10 chaque soir. Au calme.

Wood semble avoir ce qu’il faut pour reproduire des statistiques similaires – ou au moins du 18-9 sans broncher – sur toute une saison. Et son potentiel reste intrigant. Les Rockets tiennent là un poste quatre-cinq capable de renforcer la franchise pour les années à venir.

Jae Crowder

Contrat : 30 millions sur trois ans aux Phoenix Suns

Ce n’est pas un hasard si les Suns sont nuls depuis dix ans. Dix ans sans playoffs. Une éternité pour une franchise qui se qualifiait quasiment constamment pour les playoffs. Mais l’organisation est mal gérée. Avec un propriétaire, Robert Sarver, qui boxe dans la catégorie de James Dolan et Tilman Fertitta, en termes d’égocentricité.

L’équipe a besoin d’une culture solide. De leadership. C’est ce que Chris Paul vient apporter, en plus de son génie sur le terrain. Mais il ne peut pas tout faire tout seul, surtout quand il s’agit de cadrer un vestiaire. Alors un joueur comme Jae Crowder, sérieux, expérimenté, solide, impliqué, combatif, paraît essentiel.

C’est aussi un excellent « 3 and D » capable de créer du liant entre CP3, Devin Booker et Deandre Ayton. Entre deux générations (30 ans), entre le backcourt et la raquette aussi. Et à 10 millions la saison, quand on voit que d’autres ailiers en prennent 30, c’est clairement une superbe affaire.

Avery Bradley

Contrat : 11,6 millions sur deux ans au Miami Heat

C’est une excellente affaire pour deux raisons : déjà parce que c’est un très bon joueur et en plus parce que le Heat l’a déniché à un concurrent direct, les Lakers. Alors, certes, les Floridiens ont perdu Jae Crowder mais en récupérant Avery Bradley pour moins cher (avec en prime Mo Harkless).

Un arrière plus petit mais meilleur manieur de ballons et surtout un stoppeur intraitable, même face à des scoreurs plus grands. Le backcourt est maintenant encore plus puissant.

Tristan Thompson

Contrat : 19 millions sur deux ans aux Boston Celtics

Les Clippers le voulaient (et il aurait fait du bien !). Les Lakers aussi. Mais c’est aux Celtics que Tristan Thompson va continuer sa carrière après neuf saisons aux Cavaliers. Le pivot canadien est LE joueur qu’il manquait à Boston.

Un pivot puissant, défensif, qui protège le cercle et gobe des rebonds à foison. Un bon partenaire sur pick-and-roll pour Kemba Walker. TT va faire basculer Boston un léger cran au-dessus. Et en plus sans faire exploser la banque.

Kelly Oubre Jr

Transféré par les Phoenix Suns aux Golden State Warriors

Quand le transfert de Chris Paul était annoncé du côté des Suns, des supporteurs de la franchise manifestaient leur mécontentement. Et pour cause, même si Phoenix récupérait un futur Hall of Famer, la ville perdait Kelly Oubre Jr. Un guerrier. Un vrai. Et un sacré joueur.

L’ailier de 24 ans présente quelques similitudes avec Jae Crowder. Mais en plus jeune (donc moins expérimenté) et plus offensif. Ça reste un gars hargneux qui va au charbon. En mission sur n’importe quel attaquant adverse. Mais aussi une menace de loin à presque 19 points de moyenne cette saison. Plus 6 rebonds et 35% derrière l’arc.

Un joueur idéal pour Steve Kerr, pour Stephen Curry et pour les Warriors. Il va leur faire du bien. Surtout en l’absence de Klay Thompson. Attention, cette équipe, blessée dans son âme, ne sera pas candidate au titre mais elle va être difficile à bouger…

Le LISTING complet de tous les trades et signatures

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest