104 DET
107 MIL
110 NYK
128 PHO
121 OKC
96 CHI
132 MIN
105 SAC
102 HOU
97 UTA
123 SAS
96 PHI
110 GSW
93 MEM
127 LAC
131 POR

George Eddy : « David Stern a réussi son coup »

Yann LachendrowieczPar Yann Lachendrowiecz Publié

Tous les quinze jours, George Eddy décrypte désormais l’actualité NBA sur BasketSession sans compromis et surtout sans bullshit.

Dans « No BS avec George Eddy », George Eddy, la voix de la NBA en France, analyse tous les 15 jours l’actualité marquante. Le vendredi sur BS, c’est « George Eddy time messieurs-dames » !

« L'affaire Spurs »

C’est une lutte de pouvoir entre un coach et le patron d’une ligue. Le patron défend le côté business et le coach défend le fait qu’il ait besoin de reposer ses joueurs majeurs. Gregg Popovich n’a peut-être pas été assez subtil. Il voulait pointer du doigt le mauvais calendrier de son équipe qui a joué quatre matches en cinq jours alors que Miami avait quatre jours de repos avant de jouer à la maison. Popovich était énervé par ce calendrier défavorable et il l’a manifesté trop publiquement. Il se passe de quatre joueurs cadres au dernier moment, donc il gâche l’affiche. Il faut savoir qu’il s’agit d’un match diffusé à la télévision nationale qui paye cher les droits et qui permet aux joueurs de toucher de gros salaires.

David Stern n’a fait que défendre les intérêts de ses partenaires. Je pense que, vu la grosse amende infligée, les équipes trouveront à l’avenir des moyens plus subtils de reposer leurs joueurs. Il suffisait de mettre au repos un ou deux joueurs pendant les matches précédents qui étaient moins médiatisés et moins importants. Il aurait pu aussi faire s'échauffer les joueurs et les faire très peu jouer. Personne n’aurait pu l’obliger à faire jouer Tim Duncan 30 minutes. Les clubs vont réfléchir avant de reposer leurs joueurs. 250 000 dollars, ça fait quand même mal au porte-feuille donc David Stern a une nouvelle fois réussi son coup comme il l’a fait avec le flopping. Depuis la mise en place du règlement anti-flopping, il a quasiment disparu.

Les Knicks plus matures

Ils sont en train de prouver à tout le monde que leur début de saison n’était pas du tout immérité. Ils ont construit quelque chose de très solide basé sur une grosse défense collective, la spécialité de coach Woodson. Ils ont surtout plus de maturité avec l’arrivée de Jason Kidd ou de Pablo Prigioni. Des joueurs cadres comme Tyson Chandler ou Carmelo Anthony sont sur la même longueur d’onde donc c’est une équipe beaucoup plus solide que la saison dernière. L’an dernier, il y avait des soucis d’adaptabilité entre Amar’e Stoudemire et Carmelo Anthony et le discours de Mike D’Antoni ne convenait pas. Donc ils peuvent vraiment faire quelque chose cette saison.

La crise aux Lakers et le cas Pau Gasol

Déjà, il a des problèmes de genoux avec ses tendinites. A mon avis, il ne convient pas du tout aux systèmes de D’Antoni où les postes 4 doivent shooter à trois-points et créer des espaces. Pau Gasol est plus un joueur qui aime jouer dans la peinture. Mais il n’y a pas qu’un problème Gasol. Le côté vieillissant de Kobe BryantAntawn JamisonSteve Nash et peut-être même un peu Steve Blake fait que depuis le début je suis très sceptique sur le potentiel réel des Lakers.

Les Hawks fidèles à eux-mêmes

C’est un peu toujours la même chose. C’est une bonne équipe qui fera un classement correct en saison régulière et qui perdra au premier ou au deuxième tour des playoffs. Et je pense que cette année ce sera pareil. Il y a des équipes comme les Knicks ou le Heat qui me semblent supérieures. Quand les Bulls récupèreront D-Rose, ils seront aussi au-dessus. Sans parler d’élimination prématurée, puisque je les vois passer le premier tour, je ne les vois pas battre Miami, New York ou encore Brooklyn. Mais ils ont Al Horford qui fait le boulot. Ils n’ont plus Joe Johnson mais ils tirent pour le moment le maximum de leur potentiel. Je pense qu’ils peuvent continuer sur leur lancée.

Brooklyn candidat au podium à l’Est

Il ne faut pas oublier le nouvel acteur à l’Est qui est Brooklyn et qui s’appuie sur une grosse défense mise en place par Avery Johnson. Ils sont en train de marquer leur territoire. Ils sont juste derrière Miami et New York et ils sont le potentiel pour être sur le podium à l’Est.

Stephen Curry, la locomotive des Warriors

Il est à l’image de son équipe. C’est une renaissance. Golden State est peut-être la plus grosse surprise de ce début de saison à l’Ouest. Ils étaient très faibles la saison dernière. Ils ont à peu près les mêmes joueurs mais un Stephen Curry en bonne santé, cela change tout. C’est lui le moteur, la locomotive qui tire les autres grâce à son adresse, ses passes décisives et le rythme qu’il impose. Et comme à Woodson ou Avery Johnson à l’Est, Mark Jackson a réussi à convaincre cette équipe de défendre.

Memphis capable d’inquiéter San Antonio

Les Grizzlies peuvent aller très loin. Eux aussi ont mis la priorité sur la défense. Ils ont su garder les mêmes joueurs donc il y a une continuité dans l’effectif. La paire Mark Gasol – Zach Randolph est très forte à l’intérieur et je les vois mêmes capables d’inquiéter San Antonio.

Les Frenchies

Mickaël Piétrus a marqué 21 points. C’est génial pour lui. Dommage que son équipe ait perdu. S’il est capable de faire ça, cela montre qu’il s’est entretenu physiquement. A Toronto, il aura sûrement plus de temps de jeu même si c’est une équipe qui n’a pas de grandes ambitions. Au moins, il aura la possibilité de montrer son talent et c’était sans doute sa priorité.

Nicolas Batum : J’ai vu récemment qu’un sondage l’avait désigné meilleur joueur non-américain depuis le début de la saison. Il est même devant des joueurs comme Tony Parker et Joakim Noah qui sont des joueurs majeurs dans leurs équipes respectives. Cela confirme son très bon départ individuel cette année. Malheureusement, il a réalisé un non-match à cause d’un mal de dos. Mais son début de saison est quand même impressionnant et il est en train de marquer les esprits dans le milieu de la NBA.

Kevin Séraphin : Il fait pas mal de double-doubles. Il doit encore se concentrer sur son rendement individuel. Il a besoin d’imposer son statut, après il pourra penser aux performances collectives même si les Wizards sont une des équipes les plus faibles de la NBA. Il doit donc se donner d’autres objectifs. Il doit faire des bonnes stats et attendre. Peut-être que Washington va se renforcer ou qu’il aura l’occasion de jouer pour une équipe plus forte plus tard. Mais comme Batum, il est dans une équipe un peu décevante mais individuellement, il tire son épingle du jeu.

Les équipes du moment

Est : Les Knicks et Brooklyn : les deux équipes continuent sur leur lancée et sont plus fortes que prévues. N’oublions pas Charlotte. Même s’ils ont perdu cinq matches de suite, ils sont en avance par rapport à l’an dernier.

Ouest : Memphis, OKC et San Antonio qui dominent largement leur conférence.

Les joueurs en forme

Est : On n’en parle peu, mais Kemba Walker réalise un très bon début de saison. Si Charlotte est à 7 victoires, c’est en grande partie grâce à lui. Il est le meilleur marqueur et il tire son équipe vers le haut.

Ouest : Zach Randolph est méritant. Il a retrouvé la santé et il fait partie des meilleurs rebondeurs de la ligue et il a montré qu’il était capable de marquer plus de 30 points certains soirs. Il fait partie des meilleurs intérieurs de la NBA.

Le point sur l'Euroleague

Le Barça et le CSKA au-dessus du lot : Il y a une nette domination de Barcelone et du CSKA Moscou qui sont dans la même poule et qui vont jouer pour la première place la semaine prochaine. Ces deux-là me paraissent au-dessus des autres.

Leo Westermann et le Partizan peuvent quant à eux se qualifier lors de la dernière journée à Bamberg ce qui serait formidable pour lui et pour cette équipe qui est encore très jeune.

Chalon : l’Euroleague ? Un fardeau…

On est bien triste de voir Chalon être déjà éliminé. Cela s’est joué à très peu de choses, sur des matches perdus de peu à l’extérieur après avoir mené au score. Il va falloir devenir plus fort dans la tête et dans le money time dans ces matches là. C’est un peu le défi à l’avenir pour le basket français. Curieusement, dès que Chalon a été éliminé, ils ont retrouvé leur jeu flamboyant en championnat en battant Paris. Le départ de Joffrey Lauvergne a aussi apporté un peu de sérénité dans le vestiaire parce qu’apparemment il était très malheureux ce qui a dû peser sur l’ambiance. Brion Rush a lui aussi fait de gros matches, avec notamment 30 points contre Paris et on aurait aimé qu’il sorte ce genre de prestation en Euroleague. Je me demande si Chalon ne vas pas être plus fort maintenant que le fardeau de l’Euroleague est enlevé de ses épaules.

Le point Pro A

Gravelines impressionne : J’ai été très impressionné par la performance de Gravelines contre Cholet. On a retrouvé une équipe de Gravelines très forte en défense et très rapide en contre-attaque avec un banc très performant. Ils sont actuellement à leur niveau de l’an dernier en saison régulière. Le match contre Paris risque d’être ultra-spectaculaire avec des supers athlètes et des gros scoreurs. Ça risque d’être un très gros match.

Le saison des pivots ?

Le constat en Pro A cette saison, c’est que c’est un peu la saison des pivots avec Ajinça, Gobert etc... C’est nouveau. On n’avait pas vu autant de pivots performants en Pro A depuis très longtemps. C’est une tendance intéressante.

Un championnat homogène : On voit aussi qu’il y a beaucoup d’équipes concernées par la lutte pour le maintien. Il y a entre huit et dix équipes qui sont à la fois concernées par le maintien et par les playoffs. Et chaque semaine apporte son lot de surprise que ce soit Nanterre, Le Havre qui a gagné à Limoges ou Poitiers qui a battu l’ASVEL. C’est assez extraordinaire. Ces équipes ont recruté de très bons joueurs américains au rapport qualité-prix intéressant. C’est une bonne chose, ça apporte du sel et de la qualité à notre Pro A.

Antoine Diot superstar : Il faut souligner le gros début de saison d’Antoine Diot. Il est deuxième meilleur marqueur de Pro A et candidat au titre de MVP parmi les Français. Il est aussi sur les tablettes de Portland et il pourrait briller en équipe de France cet été. C’est vraiment l’info principale après neuf journées.

Le décès de Robert Monclar : Je voudrais aussi adresser mes condoléances à Jacques Monclar qui a perdu son père, Robert. J’ai eu la chance de le connaître. C’était un homme et un basketteur hors du commun. On va le regretter et on est de tout cœur avec Jacques.