125 WAS
130 BOS
124 PHI
127 BKN
113 IND
97 MIL
113 CLE
106 NYK
108 CHA
107 DET
92 MEM
83 POR
118 NOP
114 OKC
114 DAL
107 ATL
111 UTA
84 MIA
141 SAC
130 MIN
93 GSW
113 TOR

Gerald Green renaît à « Space City »

Shaï MamouPar Shaï Mamou Publié

Gerald Green avec le maillot des Houston Rockets, ce n'est pas anecdotique. L'arrière de 31 ans, auteur de 27 points contre Orlando hier, est viscéralement attaché à sa ville.

On avait laissé Gerald Green sans club et en train de jouer les pompiers de service à Houston lors des terribles inondations qui avaient frappé la ville au mois d'août. Depuis son véhicule, le sérial dunkeur à la carrière un peu erratique avait donné de sa personne sur place, arpentant les rues pour secourir quiconque en aurait besoin. Si Green était aussi alarmé, c'est parce que Houston est "sa" ville. C'est là qu'il est né, qu'il a grandi. C'est aussi là qu'à l'âge de 11 ans il a perdu l'annulaire de sa main droite, amputé après un dunk sur un panier fait à la main. A Space City, le garçon a aussi fréquenté les bancs du lycée de la Gulf Shores Academy avant de s'envoler directement pour la NBA.

A 31 ans, le voilà enfin de retour. Gerald Green, nomade de la profession (8 franchises différentes et deux ans en Russie et en Chine), n'avait pu porter le maillot des Rockets qu'une seule fois auparavant, le temps d'une pige anecdotique et qu'il aurait aimé plus constructive en 2008. Le voilà enfin mature et prêt à réellement rendre service à une franchise dont il est fan depuis l'enfance, avec comme souvenir principal le titre de 1995 gagné par la bande à Olajuwon contre le Magic de Shaq.

Débarqué à Houston avant le réveillon, Green fait pour le moment autant de bien aux Rockets qu'eux n'en font à sa carrière en jachère. Après 10 minutes banales lors de sa première apparition contre Boston, Green a signé trois apparitions remarquées. La première lors d'un déplacement à Washington, pour une défaite, avec 18 points à la clé à 6/10. Puis pour deux victoires contre les Lakers (10 points à 4/7) et, surtout, la nuit dernière, sur le parquet d'Orlando.

Alors que les Rockets doivent faire sans James Harden, Gerald Green est sorti du banc pour claquer 27 points à 9/15 (7/10 à trois points) et aider les Texans à faire la différence. L'émotion était palpable chez lui après le coup de sifflet final, au micro de Sportsnet.

"Je viens de Houston et je rêve de ça depuis tout petit. De mettre ce maillot. C'est un honneur et je donne tout ce que j'ai quand je le porte. Je suis aux anges".

Gerald Green pousse l'hommage à Houston jusqu'au bout en arborant une coiffure incluant le motif du logo des Rockets. La belle histoire est en marche et Green risque d'être un élément important pour le groupe de Mike D'Antoni jusqu'à la fin de la saison.

Les stats de Gerald Green

SeasonTeamGMinFGMFGAFG%3PM3PA3P%FTMFTAFT%ORDRRebAstTOStlBlkPFPts
2017-18HOU421:574.88.854.33.35.559.11.01.0100.00.32.83.00.51.31.00.32.813.8