Hakeem Olajuwon : « Le small ball ne fera pas disparaître les big men »

Hakeem Olajuwon est tout sauf réfractaire au small ball, mais il croit encore que les big men peuvent prospérer en NBA.

Shaï MamouPar Shaï Mamou  | Publié  | BasketSession.com / NEWS
Hakeem Olajuwon : « Le small ball ne fera pas disparaître les big men »
Hakeem Olajuwon reste, 15 ans après sa retraite, l'un des pivots les plus marquants de l'histoire du basket et l'un des anciens joueurs les plus respectés par la jeune génération. Vétérans et rookies se succèdent dans les masterclasses qu'il donne régulièrement dans le Texas pour travailler le jeu au poste. Très au fait de l'évolution de la NBA, "The Dream" n'est pas de ceux qui trouvent forcément que "c'était mieux avant", notamment en ce qui concerne les big men. Pour le Nigérian, l'ère du small ball ne condamne pas forcément les pivots traditionnels à l'extinction, comme il l'a expliqué dans une chronique rédigée pour le Players Tribune.
"On me demande souvent si l'avènement du small ball fait qu'aujourd'hui la ligue est faite pour les arrières. Mais si vous ne vous concentrez que sur les shooteurs, vous manquez l'essentiel. Steph Curry et Klay Thompson sont spéciaux, mais ce n'est pas la norme. Le plus important à retenir de cette arrivée du small ball, c'est que ça a libéré les big men de leurs tâches traditionnelles. Ils ne sont plus obligés de rester dans la peinture comme à mon époque".
"Le small ball ne va pas faire disparaître les big men. Il va simplement éliminer notre vieille conception des postes sur le terrain. Beaucoup aiment comparer les époques, mais il n'est pas impossible que les intérieurs d'aujourd'hui soient les plus polyvalents qui ont jamais existé."
Lors de ses premiers mois aux Etats-Unis, Hakeem Olajuon avait du mal à se plier aux consignes propres aux big men. Il se voyait comme un arrière dans un corps de pivot et a petit à petit développé des armes lui permettant d'assouvir ses besoins de liberté avec le succès que l'on connait. Mais qu'aurait donné la légende des Houston Rockets dans la NBA d'aujourd'hui ?
"Parfois, j'aimerais être encore en activité aujourd'hui. Je ne voulais pas avoir de poste fixe déjà à l'époque, je me prenais pour un arrière et je ne savais pas ce que l'on attendait d'un pivot traditionnel. Ce serait amusant de voir comment je m'en sortirais".
Vu le niveau d'Olajuwon à son apogée et les caractéristiques de son jeu, il y a fort à parier qu'il s'en sortirait plus qu'honorablement en 2016...
Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest