Les Rockets prêts à suivre le sillage de James Harden

Après une saison décevante, Houston va devoir rebondir, sans Dwight Howard, mais avec James Harden qui a un statut à assurer.

Tom LansardPar Tom Lansard  | Publié  | BasketSession.com / NEWS
Les Rockets prêts à suivre le sillage de James Harden
Cette saison 2015/2016 ne laissera pas un goût inoubliable dans la bouche des Rockets et de leurs fans. Si ce n'est celui de l'amertume d'un exercice franchement peu emballant. Pourtant la bande à James Harden et - à l'époque - Dwight Howard aurait dû revenir la bave aux lèvres pour montrer qu'ils pouvaient batailler avec les têtes de série de l'Ouest. Il n'en fut rien au vu d'une exercice conclu à une timide 8 ème place avec un Harden en caricature de lui-même et une relation entre Howard et lui pas des plus saines. Pourtant du côté des Texans, on garde la foi en la star de l'équipe, et en les nouvelles têtes de la franchise comme le résume Patrick Beverley à Basketball Insiders :
"MVP et notre leader jusqu'au finales. Tout simplement".
Telles sont les attentes du meneur de la part de son barbu. Ni plus ni moins.
"James est comme un frère pour moi" rajoute-t-il, "donc je l'ai vu prouver chaque améliorer chaque année sa capacité à être un leader". "Les joueurs ont voté pour lui pour le titre d'MVP (en 2014-2015 où Harden échoue derrière Steph Curry) pour une raison. Il a toujours eu une équipe qui gagne toute sa carrière, avec de multiple apparitions en finales de conférence." se rassure Daryl Morey le GM des Houston Rockets.
Pourtant la saison passée est apparue comme un vraie coup d'arrêt dans la progression de l'équipe et d'Harden, qui ont remporté 15 matches de moins que l'année précédente et ont affiché un bilan tout juste équilibré (41-41).
"Les gens ont constamment les regards braqués sur nous alors que nous avons davantage l'état d'esprit d'un underdog, mais c'est bien pour nous parce que nous allons travailler encore plus dur, être encore plus proches et se mettre sur la même longueur d'onde" explique James Harden.
Niveau bilan, l'objectif est simple pour Daryl Morey :
"Le but est d'avoir un avantage du terrain pour le premier tour, et avancer plus loin en playoffs à partir de là".
Plusieurs joueurs vont pouvoir effectuer - espérons le - une saison complète (Beverley, Terrence Jones et Donatas Motiejunas ont manqué à eux trois 88 matches à cause des blessures), tandis que Mike D'Antoni arrive à la baguette de la franchise qui accueille notamment l'arrière Eric Gordon et l'intérieur Ryan Anderson. La pression est désormais sur James Harden qui bénéficie quant à lui de toute la confiance du club après avoir signé un contrat max et suite au départ de Dwight Howard pour d'autres cieux. Gare à l'échec.
Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest