L’étrange stratégie (incompréhensible) de Jason Kidd

BasketSessionPar BasketSession Publié

Le coach Jason Kidd a pris une décision particulièrement surprenante dans les toutes dernières secondes du match contre Cleveland. Décryptage. Enfin, tentative de décryptage.

Les Milwaukee Bucks sont enfin venus à bout des Cleveland Cavaliers cette nuit. Une victoire arrachée sur le fil grâce à un panier décisif de Giannis Antetokounmpo. LeBron James a eu beau faire preuve de culot et d'ingéniosité pour planter un trois-points derrière, les daims l'ont donc quand même emporté. Khris Middleton a conclu le match sur la ligne des lancers. Il a mis un sur deux. Et pour cause, Jason Kidd, son coach, lui a demandé de rater le deuxième. Et là, on bascule sur du n'importe quoi. On a beau se creuser le cerveau, se gratter la tête, on a du mal à piger la stratégie.

Essayons de procéder calmement. Gardons en tête les informations importantes. Avant que Middleton tire son deuxième lancer, les Bucks comptaient donc 3 points d'avance. Il restait 1,4 seconde à jouer. Ce qui fait donc que :

  • Si Middleton avait mis son lancer, Milwaukee aurait eu quatre points d'avance avec 1,4 seconde à jouer. Il n'y a pas (encore ?) de ligne à quatre-points en NBA. Donc quoi qu'il arrive, même si un joueur des Cavaliers avait rentré une prière dans la foulée, les Bucks gagnaient ce match d'un point minimum.
  • Jason Kidd a donc eu peur d'une action à quatre-points, à savoir un panier à trois-points avec la faute. A moins que ses joueurs soient vraiment pas malins, ça semblait quand même vachement improbable. Encore plus qu'une prière balancée au buzzer.
  • Si Middleton avait mis son lancer, les joueurs de Milwaukee avaient juste à s'allonger sur le parquet, se curer les oreilles, se gratter la nouille et laisser Cleveland shooter. Oui, car, on le rappelle à +4, l'adversaire ne peut pas revenir en un tir même s'il est laissé grand ouvert. Il suffisait de ne pas approcher le moindre joueur des Cavaliers à moins d'un mètre pour être sûr de ne pas faire faute.
  • Avec sa stratégie, le coach s'est exposé au risque d'une prolongation. En effet, LeBron James a capté le rebond sur le lancer manqué et il a eu le temps de tirer. Il a raté, évidemment, c'était un jeté de ballon. Mais on a déjà vu des tonnes et des tonnes de vidéos où un mec jette le ballon en une seconde et marque.

Bref, dans tous les cas, les Bucks étaient quasiment assurés de gagner. Mais la stratégie de Jason Kidd est difficilement compréhensible. Même si les Cavaliers avaient eu un temps mort.

  • A +4, si Middleton avait donc mis son lancer (on rappelle pour ceux qui ont déjà oublié que Kidd a demandé à son joueur de le rater), Cleveland aurait pris un temps mort. Remise en jeu de l'autre côté du terrain. Encore une fois, il suffisait de ne pas faire faute et de laisser les Cavs shooter en 1,4 seconde.

Avec l'adrénaline du moment, Jason Kidd s'est peut-être laissé emporter. De toute façon, c'est lui le coach NBA, c'est lui qui connait.