JaVale McGee : « Ceux qui me connaissent savent que je suis très intelligent »

JaVale McGee a de grandes aspirations pour la saison, à commencer par changer son image de marque.

Théophile HaumesserPar Théophile Haumesser  | Publié  | BasketSession.com / NEWS
JaVale McGee : « Ceux qui me connaissent savent que je suis très intelligent »
Avouez-le, quand vous entendez le nom de JaVale McGee, la première chose qui vous vient à l’esprit n’est pas son intelligence de jeu, sa technique dos au cercle ou la justesse de ses choix. La plupart du temps, vous pensez plutôt à la liste de conneries bévues totalement folle dont il s’est rendu coupable depuis le début de sa carrière. Et bien ça ne lui pose pas vraiment de problème.
« Le gens en NBA pensent que je suis débile ou stupide, mais ceux qui me connaissent vraiment savent que je suis en réalité très intelligent, donc ça ne m’atteint pas du tout », a-t-il récemment expliqué à Jeff Caplan de nba.com.
Malgré tout, cela ne signifie pas qu’il veuille se satisfaire de son statut et de sa réputation actuelle, loin de là. Il a d’ailleurs prévu de changer tout ça et de devenir un intérieur de calibre All-Star.
« Je suis extrêmement athlétique, rapide et agile pour un joueur de ma taille, j’ai juste besoin d’avoir les bonnes personnes à mes côtés pour tirer de moi ce qu’il faut pour que je sois un pivot dominant dans cette ligue. Il y a encore beaucoup de choses qui n’ont pas été exploitées dans mon jeu et que les gens n’ont pas encore vues. Je pense que cette saison, ça va changer. »
Des propos plutôt ambitieux, comme souvent avec lui, mais qu’il entend bien valider sur le terrain. Il a notamment expliqué avoir travaillé d’arrache-pied cet été pour développer son tir à mi-distance, une nouvelle arme qui devrait, il l’espère, l’aider à franchir un cap. Il faut dire que les Denver Nuggets doivent avoir foi en lui, vu qu’ils lui ont offert un contrat à hauteur de 44 millions de dollars l’an dernier et qu’ils ont, au final, préféré miser sur lui que sur George Karl. [caption id="attachment_121191" align="alignright" width="280"] "Rien ne pourra m’arrêter, si ce n’est le coach."[/caption] Le récent coach of the year n’a en effet jamais caché qu’il préférait utiliser JaVale McGee avec prudence et parcimonie et que l’étendue de son potentiel inexploité ne devait pas faire oublier celle de ses failles. Mais avec un nouveau staff en place, emmené par Brian Shaw, « Pierre McGee » pense que les choses vont changer.
« En parlant avec les coaches, j’ai le sentiment que je vais avoir plus d’impact et de temps de jeu cette saison. C’est à l’entraîneur de voir comment il veut m’utiliser et c’est à moi de bosser dur. Si je bosse et que j’arrive bien préparé au training camp, rien ne pourra m’arrêter, si ce n’est le coach. »
Après tout, il est vrai que JaVale n’a que 25 ans qu’il lui reste une belle marge de progression. La question, comme le note Eric Freeman de BallDon’tLie, est de savoir si, avant d’essayer d’étendre son registre offensif, il ne devrait pas se concentrer sur le fait de parfaire les secteurs dans lesquels il a déjà montré de belles aptitudes : la défense, le rebond et la finition près du cercle. En tout cas, JaVale McGee, lui, en est convaincu, tout est en place pour qu'il puisse prendre son essor.
« Je suis bien plus mûr que durant mes deux ou trois premières saisons mais, en fait, c'était déjà le cas l'an dernier. C'est juste qu'on ne m'a pas donné l'occasion d'être le joueur que je peux être, mais j'ai le sentiment que le nouveau coach a beaucoup plus confiance en moi. »
On saura bientôt si Brian Shaw aura plus de patience que George Karl... ou non.

JaVale McGee à l'entraînement

[html]%3Ciframe%20src%3D%22%2F%2Finstagram.com%2Fp%2FeImVDdvOLR%2Fembed%2F%22%20width%3D%22612%22%20height%3D%22710%22%20frameborder%3D%220%22%20scrolling%3D%22no%22%20allowtransparency%3D%22true%22%3E%3C%2Fiframe%3E[/html]
Afficher les commentaires (27)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest