Jeremy Lamb, l’éloge de la patience

Jeremy Lamb continue de travailler en attendant son heure. Peu utilisé cette saison, il pourrait avoir un rôle accru l'an prochain.

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié  | BasketSession.com / NEWS
Jeremy Lamb, l’éloge de la patience
Jeremy Lamb aura joué seulement six minutes en moyenne lors de ses 23 matches disputés avec le Thunder d'Oklahoma City. Pour un douzième choix issu d'une cuvée annoncée très dense, c'est plutôt léger. Drafté par les Rockets et envoyé quelques semaines plus tard chez le finaliste en titre dans le cadre du transfert de James Harden, l'ancien joueur de Connecticut a dû ronger son frein. Il a été expédié en D-League à neuf reprises au cours de la saison (aux Tulsa 66ers). Là où d'autres auraient perdu patience, l'arrière rookie a tenu le coup et a pris ses assignations dans la ligue mineure comme un challenge :
"je me suis donné à fond. Ça m'a rendu meilleur", assure le jeune joueur à The Oklahoman.
En 21 matches avec Tulsa, Jeremy Lamb affichait une ligne de statistiques plutôt flatteuse : 21 points, 5 rebonds et 3 passes. Vu l'importance des contrats rookies au sein du nouveau CBA et l'attitude affichée par le joueur de 21 ans tout au long de la saison, le Thunder s'est mis en tête de le conserver. Au même titre que Perry Jones, Lamb fait partie des pépites couvées par le staff de Scott Brooks :
"Je pense qu'il va devenir meilleur dès qu'il aura une opportunité de jouer", résume Nick Collison. "Je pense qu'il peut nous donner un coup de main dans le futur."
Barré par Kevin Martin, Jeremy Lamb continue de travailler dans l'ombre. Il s'est imposé un planning cet été afin de revenir encore plus fort, prêt à tenir un rôle dans la rotation. Les dirigeants du Thunder hésitent encore à conserver ou non leur sixième homme, Free Agent cet été. En cas de départ de Martin, le natif de Norcross pourrait être lancé dans le grand bain avec un temps de jeu autour des dix à quinze minutes par matches (le Thunder a déjà évoqué il y a quelques semaines la possibilité de faire jouer Reggie Jackson en sixième homme). Pour l'instant, Jeremy Lamb ne tire pas de plan sur la comète et conserve la même ligne de conduite, tout en communiquant régulièrement avec le staff :
"Ils m'ont dit d'être patient, que mon heure allait venir."
Peut être plus tôt qu'il ne l'avait prévu...

Les statistiques de Jeremy Lamb

SEASON AVERAGES
Season Team G GS MPG FG% 3p% FT% OFF DEF RPG APG SPG BPG TO PF PPG
12-13 OKC 23 0 6.4 0.353 0.300 1.000 0.2 0.6 0.8 0.2 0.1 0.1 0.3 0.6 3.1
Career 23 0 6.3 0.353 0.300 1.000 0.2 0.6 0.8 0.2 0.1 0.1 0.3 0.6 3.1
Afficher les commentaires (8)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest