JJ Hickson, enfin l’éclosion

JJ Hickson réalise une bonne saison mais en a marre d'être considéré comme un hustle player.

Mickael LaviollePar Mickael Laviolle  | Publié  | BasketSession.com / NEWS
JJ Hickson, enfin l’éclosion
Titulaire au poste de pivot aux côtés de LaMarcus Aldridge dans le cinq de départ des Blazers, en toute discrétion, JJ Hickson est en train de réaliser une bonne saison. Roi du double double cette saison il affiche 12 points à 55% de réussite et 10,8 rebonds par match en 28,5 minutes de temps de jeu par match. Sur 23 rencontres disputées il a réalisé un DD lors de 14 d'entre elles. Son 14ème double double, il l'a d’ailleurs signé la nuit dernière face à Denver (victoire 101-93) avec un match à 18 points et 18 rebonds en l'absence d'Aldridge à ses côtés. Il est seulement le quatrième joueur en NBA à avoir inscrit au moins 18 points et pris au moins 18 rebonds dans un match NBA cette saison. Et il l'a déjà fait deux fois. Grâce à cette performance, il a complètement éteint Kenneth Faried et son  esprit revanchard face aux Blazers qui ne l'avaient pas drafté en 2011 au profit de Nolan Smith. Selon le Manimal, la franchise de l'Oregon s'était montré irrespectueuse vis-à-vis de lui en lui promettant de le drafter et en changeant d'avis au dernier moment. Finalement, même si Farried est clairement meilleur que Smith, les Blazers, s'ils l'avaient sélectionné, n'aurait peut-être pas songé à récupérer JJ Hickson en Mars dernier alors qu'il avait été viré par les Kings. Interrogé par Jason Quick en conférence de presse sur ses qualités de combattant, Hickson s'est montré offensé lorsque le journaliste l'Oregonian a parlé de lui en le qualifiant de « hustle player ».
« Laissez moi vous poser une question », a-t-il dit au journaliste. « Juste parce que je me bats et je prends beaucoup de rebond, ça fait de moi un « hustle guy » ? » « Non je ne dis pas que vous êtes un « hustle guy », je dis que vous jouez dur tous les soirs », lui a répondu le journaliste. [...] « Je trouve que ça dévalorise mon jeu de m'appeler ainsi. Je suis plus qu'un combattant. Je peux shooter, je peux jouer au basket... Mais je retiens ça. C'est bon. »
Il faut dire que JJ Hickson joue avec un esprit de revanche depuis qu'il a été viré par les Kings la saison dernière. Souvent pointé du doigt pour ne pas être heureux de sa situation en Californie, il est désormais content d'être à Portland et cherche à se faire un nom dans cette ligue.
« C'est la meilleur situation et le meilleur des sentiments pour moi, je suis heureux. Se faire un nom c'est être régulier. Vous vous faites une réputation par vos actes et c'est ce que j'essaie de faire, être régulier et jouer dur », a-t-il expliqué.
Avec JJ Hickson, les dirigeants des Blazers peuvent se dire que pour une fois ils ont fait le bon choix, ça en fait au moins deux avec celui de Damian Lillard lors de la draft 2012.
Afficher les commentaires (1)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest