- ORL
- PHI
- WAS
- CLE

Joey Crawford : « Stern m’a envoyé voir un psy après l’expulsion de Duncan »

Shaï MamouPar Shaï Mamou Publié

Joey Crawford a raconté à Jackie McMullan les problèmes psychologiques qui ont accompagné sa carrière. L'épisode avec Tim Duncan est encore dans les mémoires.

La quatrième partie du formidable volet "mental health" de Jackie McMullan sur ESPN est consacrée aux arbitres. Et plus particulièrement à l'un d'entre eux, le célèbre Joey Crawford. Lorsque l'on pense à Crawford, au-delà de son arbitrage très théâtral, l'image de l'expulsion de Tim Duncan, assis sur le banc des Spurs, en 2007 vient forcément. L'intéressé a évoqué les conséquences de cet incident sur sa carrière et ce qui a directement suivi sa mise à l'écart.

"David Stern m'a suspendu pour le reste de la saison. Je pensais qu'il y avait un vrai risque que ma carrière soit terminée. Finalement, Stern m'a ordonné d'aller voir un psychiatre à Park Avenue. Deux fois deux heures par semaine. Ce gars allait déterminer si j'étais fou ou non. J'étais complètement terrorisé. On m'avait déjà mis une amende de 100 000 dollars. Je transpirais dans mon costume. Ce psy n'était pas capable de différencier un ballon de basket d'un ballon de volley. Après deux heures, il me dit : 'OK, nous avons terminé'. J'étais censé revenir, donc je lui ai demandé s'il avait déjà déterminé que j'étais fou. Il m'a dit : 'Vous n'êtes pas fou. Vous êtes passionné par votre travail de façon excessive'. Je me suis dit que je pouvais vivre avec ce diagnostic !"

Joey Crawford a finalement pu continuer d'arbitrer jusqu'en 2016. Non sans faire parler de lui, bien entendu, puisque la maîtrise de ses nerfs a continuellement été un challenge.

Dans ce papier qu'on vous recommande vraiment, Crawford raconte plusieurs épisodes compliqués de sa carrière justement liés à ces problèmes psychologiques. Une perte de contrôle devant Flip Saunders, l'envie de tuer un spectateur qui venait de lui cracher dessus, des colères noires au moment d'analyser ses erreurs et les répercussions sur sa famille...