Jordan Crawford, un génie incompris

Désormais meneur de jeu titulaire, Jordan Crawford brille avec les Boston Celtics dans un rôle que peu de coaches auraient osé lui confier.

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Focus
Jordan Crawford, un génie incompris
Jordan Crawford est un sacré numéro et chacune de ses sorties médiatiques a le mérite d’être assez amusante. Il y a deux ans, l’arrière estimait « avoir les moyens de dépasser Michel Jordan dans l’histoire ». Attention, il n’en faisait pas seulement un objectif, il s’en sent vraiment capable. Pourquoi pas. Parmi les principaux faits d’armes du jeune joueur de 25 durant sa carrière de basketteur on retrouve ainsi un énorme dunk sur la tronche de LeBron James, des quolibets de nature sexuelle envers la femme de Carmelo Anthony durant les derniers playoffs et surtout une tendance à shooter tout le temps et de n’importe où. Pourtant, comme en témoigne ses dix caviars distribués cette nuit, le gamin de Detroit est capable de refiler la gonfle avec brio :
« J’espère que vous avez tous noté ça », balance Jordan Crawford au Boston Herald après la victoire des Celtics face au Magic cette nuit. « J’ai été béni avec ma vision du jeu. Quand un mec est seul, je le trouve. »
Du Jordan Crawford dans le texte. Placé à la mène en l’absence de Rajon Rondo, l’ancien shooteur de Washington est actuellement le meilleur passeur de Boston (4,3). Du coup, il prend moins de tirs et se montre bien plus efficace (50% de réussite et 40% à trois-points). C’est simple, depuis que Crawford a été placé dans le cinq majeur, les Celtics n’ont plus perdu et viennent d’enchaîner quatre succès de suite dont un face au Miami Heat.
« Il fait vraiment du très bon travail. Il a vraiment confiance en lui mais ce dont je suis le plus satisfait c’est sa régularité », assure le coach Brad Stevens.
Si Jordan Crawford a effectivement une grande confiance en lui, ses différents coaches n’ont jamais osé le bombarder meneur titulaire et se contentaient le plus souvent d’en faire une arme offensive en sortie de banc. Même s’il distille actuellement les passes décisives, l’arrière demeure capable de faire la différence lorsqu’il s’agit d’attaquer le cercle.
« C’est une menace, vous devez le respecter en attaque », explique le vétéran Gerald Wallace. « Il a progressé dans sa manière d’impliquer ses coéquipiers. Il comprend bien ce qui doit être fait pour gagner des matches. »
D’ordinaire sujet aux railleries, Crawford est en passe de séduire son nouveau coach et ses coéquipiers, ainsi que les observateurs, depuis son changement de poste.
« Je me sens comme un meneur, ce sont les autres qui m’ont catalogué comme un deuxième arrière », assure l’intéressé. « Les gens ne me comprennent pas car j’ai une forte personnalité. Les gens sont intimidés. Tout ce que je veux faire, c’est jouer au basket. »
Et oui, Jordan, les génies sont souvent incompris…
Afficher les commentaires (10)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest