Josh Smith, à quand le déclic ?

En difficulté depuis son arrivée à Detroit, Josh Smith cherche toujours la bonne formule pour redevenir efficace et justifier son énorme contrat signé l'été dernier avec les Pistons.

Yann LachendrowieczPar Yann Lachendrowiecz  | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Focus
Josh Smith, à quand le déclic ?
Les semaines, les mois passent et Josh Smith n'est toujours que l'ombre de l'ailier polyvalent qu'il était à Atlanta. Après un début de saison désastreux sous le maillot des Pistons et notamment un premier mois à 13,4 pts et 38% de moyenne aux shoots, J-Smoove commence toutefois à prendre ses marques. Et s'il est encore trop tôt pour parler de déclic, l'ailier de 28 ans retrouve peu à peu l'énergie et la polyvalence qui ont fait le bonheur des Hawks pendant neuf saisons.
« D’une certaine manière, j’avais besoin de voir où je me situais. Je ne voulais pas arriver ici et être super agressif d’entrée », reconnaît-il auprès du Detroit News.
Avec 18,9 points à 45% aux tirs en février, il a enfin retrouvé des moyennes plus en adéquation avec ses standards. Des progrès encourageants mais insuffisants pour porter des Pistons à la dérive et désormais sortie du Top 8 à l'Est.
« J’ai conscience de l’importance de ce que ce groupe a à portée de main. Je ne peux pas rester chez moi en me demandant ce que j’aurais pu faire pour emmener l’équipe en playoffs. Je veux être capable de le faire maintenant. Je travaille dur pour trouver ma place. »
Les Pistons souhaitaient s'en débarrasser avant la deadline mais son contrat de 54 millions de dollars a refroidi les éventuels prétendants. Finalement, le front office de Detroit a préféré se séparer de Mo Cheeks pour le remplacer par John Love. Bien décidé à relancer celui qui incarnait il y a quelque mois le renouveau de la franchise, le coach par intérim espère que son ailier continuera à soigner sa sélection de shoot pour améliorer son rendement.
« S’il prend ses shoots dans le rythme, ils deviendront meilleurs », assure Loyer.   « C’est la même chose pour tout le monde, il faut être dans le timing. Si vous êtes en rythme et que la balle circule bien, n’importe lequel de vos joueurs est capable de rentrer ces shoots. »
Autre objectif pour Josh Smith, redevenir un leader sur le terrain pour tirer vers le haut la jeune garde des Pistons, privée de l'expérimenté Chauncey Billups jusqu'à la fin de la saison.
 « Je le fais vocalement et par ce que j’accomplis sur le terrain. Chauncey est toujours à nos côtés et les gars ouvrent leurs yeux et leurs oreilles quand il parle. Mais je dois être un général. Un leader sur le parquet pour nous aider à travers les moments difficiles. »
Des moments difficiles, les Pistons ont encore connu la nuit dernière avec une nouvelle défaite à domicile face aux Bulls, la vingtième cette saison en 34 rencontres disputées au Palace d'Auburn Hills. Une soirée encore difficile pour Josh Smith qui, après un 5/17 face aux Knicks deux jours plus tôt, a terminé la partie avec 15 points et seulement 6 shoots inscrits en 21 tentatives. Des pourcentages catastrophiques qui justifient les critiques envers un jeu encore trop basé sur le shoot extérieur alors que son coach aimerait le voir attaquer davantage le cercle. Et s'il ne compte pas brider son joueur, il espère que celui-ci fera preuve de davantage de lucidité pour éviter les tirs forcés et devenir l'une des valeurs sûres de l'attaque des Pistons.
 « Josh est meilleur quand il est en mode attaque. Nous sommes meilleurs quand Josh marque ou que l’attaque passe par lui. »
Reste à voir si l'ancien vainqueur du Slam Dunk Contest saura trouver le bon dosage entre agressivité et patience. Un équilibre qui lui sera indispensable de trouver s'il veut retrouver son efficacité sur le parquet.
« Cela fait partie de l’apprentissage. En même temps, je dois être un peu plus passif. Je ne peux pas être égoïste en permanence. Je dois essayer d’être un leurre et essayer de trouver mon propre rythme. »
Un Josh Smith plus impliqué dans le collectif ? C'est tout le mal que l'on peut souhaiter aux Pistons à qui il reste 21 matches pour combler un retard de trois victoires et décrocher l'une des huit places qualificatives pour la post season.
Afficher les commentaires (3)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest