120 TOR
105 SAC
123 OKC
114 POR
106 DAL
98 LAC
91 PHO
118 MIN

Comme prévu, Kawhi Leonard a vécu un calvaire

Shaï MamouPar Shaï Mamou Publié

Si son match a été correct sur le plan sportif, Kawhi Leonard a été conspué et insulté de bout en bout par les fans des San Antonio Spurs pour son retour.

L'AT&T Center qui scande des "Traitor ! Traitor !" dans un vacarme assourdissant. Depuis le début de l'ère Popovich, on n'avait jamais vu ça de la part du public des Spurs, pas franchement habitué à ce qu'un joueur iconique quitte la maison avant d'y avoir été invité... Kawhi Leonard a vécu un retour à San Antonio extrêmement houleux, comme on le pressentait. Lui-même a expliqué après le match qu'il s'attendait à ce que les fans l'accueillent de cette manière. Mais pensait-il que ce serait aussi... intense ? A en juger par son langage corporel et son besoin de revenir sur ses pas pour se reconcentrer au moment de shooter ses lancers (voir ci-dessous), comme choqué par les mots utilisés, la réponse est non.

https://twitter.com/BleacherReport/status/1081010145856049152

Kawhi Leonard n'avait peut-être pas mesuré la souffrance provoquée chez les fans par cette saga détonante dans le havre de paix qu'est généralement la deuxième ville du Texas. Leonard lit très peu la presse et ne va pas sur les réseaux sociaux. Si personne ne l'en avait informé, il n'aurait par exemple jamais su que son rire venu d'ailleurs lors de sa première conférence de presse avec les Raptors avait créé un énorme buzz. Durant toute la période où il était en marge de l'équipe la saison dernière, consultant des médecins en dehors de la franchise pendant que ses camarades galéraient sur le terrain ou que Pop pleurait la perte de son épouse, le MVP des Finales 2014 était invisible alors que les Spurs avaient besoin et envie de savoir leur franchise player concerné par la vie de l'organisation et de ses membres.

C'est malheureusement souvent le cas lors que des passionnés se sentent trahis. Ils réagissent de manière disproportionnée, oubliant ce qu'a apporté le joueur pendant 7 ans. Lorsque de l'eau aura coulé sous les ponts, les habitués de l'AT&T Center se rappelleront qu'ils n'auraient jamais fait chuter le Heat de LeBron sans Kawhi Leonard, MVP des Finales 2014. Peut-être se diront-ils que le retrait de son maillot est justifié. Mais cette nuit, l'heure était à l'aigreur et au ressentiment. Hué à l'échauffement, conspué sur la vidéo-hommage que lui avaient réservé les Spurs avec Danny Green, très applaudi pour sa part, sifflé à chaque prise de balle un peu prolongée... Leonard a été une cible d'autant plus facile que San Antonio a dominé le match de bout en bout. Ses 21 points peuvent donner l'impression qu'il a été plutôt productif, mais il a parfois semblé sur la retenue et n'a pas pesé défensivement comme il sait si bien le faire.

Gregg Popovich n'a pas particulièrement apprécié de voir son ancien protégé être ainsi pris à partie par des fans qui l'ont adulé pendant des années.

"Je me suis senti mal en voyant ça. Kawhi est un gars avec une grosse personnalité. On prend tous des décisions dans nos vies en pensant à notre avenir et il avait le même droit que n'importe lequel d'entre nous de le faire. Donc oui, honnêtement, je me suis senti mal", a expliqué Pop sur ESPN.

Leonard, lui, y a vu les effets d'un traitement médiatique qu'il juge depuis le début à sa charge.

"Les médias font un travail important pour influencer l'esprit des gens d'une certaine manière. Je savais déjà que ça se passerait comme ça, parce que je connais les médias."

"The Klaw" n'est pas le seul Leonard à avoir souffert cette nuit. Kim, sa mère, qui vit toujours à San Antonio, était présente en tribunes. Elle n'a pas hésité à rentrer dans le lard d'un spectateur un peu trop véhément contre son fils...

https://twitter.com/BleacherReport/status/1081046623965200386