93 PHI
112 WAS
107 BKN
123 TOR
133 MIA
144 HOU
116 NYK
117 NOP
104 SAS
91 MEM
- GSW
- LAL

Kyle Lowry a parlé… et il a assumé !

Antoine PimmelPar Antoine PimmelPublié

Kyle Lowry a tenu parole après avoir promis qu'il allait haussé son niveau de jeu lors du Fame 3. Il a été le grand bonhomme de la partie.

Personne n’a proposé un octogone sans règles à Kyle Lowry. Même si certains passionnés de basket NBA n’ont pas été loin de le faire – vu le physique du bonhomme, bonne chance – lorsque le meneur All-Star s’est parfois planté en playoffs. Pas de bagarre, pas de menace mais une promesse faite par le vétéran : celle de se montrer plus agressif lors du Game 3 des finales après avoir converti seulement 6 de ses 20 tentatives lors de ses deux premières sorties.

« Je suis toujours plus fort à l’extérieur. Plus agressif », assurait l’intéressé avant-hier.

Il parlé. Il a assumé. Et pas qu’un peu. Il a été l’homme du match. L’homme de cette victoire importante (123-109) des Toronto Raptors qui ont pris le contrôle de la série, deux manches à une, tout en reprenant l’avantage du terrain en battant les Golden State Warriors à l’Oracle Arena hier soir. Alors, oui, la tâche a été facilitée par les absences de Kevin Durant, forfait depuis plusieurs semaines maintenant, et Klay Thompson, finalement laissé sur la touche par le staff de la franchise.

Mais ce match, il fallait tout de même le jouer. Et les doubles-champions en titre, pour le coup, l’ont joué quasiment jusqu’au bout. Ils se sont battus comme des lions devant leur public. Ce qui a pu mettre de la pression sur les épaules des Canadiens : une défaite contre une équipe aussi diminuée aurait été démoralisante. Pour ne pas dire catastrophique. Ils avaient une opportunité en or, ils ne l’ont pas laissé filer.

Kyle Lowry a répondu à Stephen Curry

Il y a pourtant des moments où ils ont eu chaud. Parce que Stephen Curry, 47 points, s’est démené comme un lion pour essayer de maintenir son équipe en vie sur ce match. Il a été à l’origine de nombreux runs tout au long de la partie. Avec des paniers incroyables et vraiment très difficiles malgré des prises-à-deux constantes. Il fallait quelqu’un pour répondre à ça. Et c’est Kyle Lowry qui s’y est souvent collé.

Ses deux trois-points en fin de deuxième quart temps ont calmé les velléités des Californiens juste avant la pause. Mais ils ont à nouveau attaqué de plus belle au retour des vestiaires. Le meneur a encore une fois tempéré les esprits avec un trois-points important pour redonner dix points d’avance aux Raptors (72-62). Plus tard dans la partie, ses cinq points consécutifs ont fait passer l’écart de +11 à +16. C’était plié, ou presque.

Quand il n’était pas à la finition de loin, il a été à la distribution pour ses camarades. Parce que même en scorant, il n’oublie pas sa nature de créateur. Kyle Lowry a donc fini avec 23 points, 8 sur 16 aux tirs dont 5 sur 9 à trois-points. Avec aussi 9 passes décisives. Un match plein. Un match qui peut peut-être même lui servir de déclic. Parce que son problème, ça a souvent été la régularité justement. Un temps fort, c’est bien. Mais il faut plus que ça pour gagner une finale NBA. Toronto est dans une position intéressante. Pour Lowry et les siens, il va falloir confirmer tout ça au Game 4 pour vraiment commencer à rêver.