Cette fois-ci, Gasol, Lowry et Ibaka ont assuré

Antoine PimmelPar Antoine PimmelPublié

Peu inspirés lors du match précédent, Marc Gasol, Kyle Lowry et Serge Ibaka ont très bien épaulé Kawhi Leonard cette nuit. Ça fait la différence.

D’un match à l’autre, il y a bien quelque chose qui ne change pas aux Toronto Raptors : Kawhi Leonard est un joueur incroyable. L’ancien « franchise player » des San Antonio Spurs est au sommet de son art. Excellent à chaque rencontre. Et encore auteur de 39 points contre les Philadelphia Sixers hier soir. Ses points, il va aller les chercher. Ce n’est même plus la question. Il a démontré qu’il était capable de mener son équipe. Par contre, il ne peut pas toujours tout faire tout seul. Pas à ce stade de la compétition, contre une formation des Sixers armés jusqu’aux dents. La star a besoin de soutiens. C’est ce qui avait été pointé du doigt après le Game 3 perdu par les Raptors. Ses coéquipiers ont été décevants, notamment Kyle Lowry, Marc Gasol et Serge Ibaka.

Trois joueurs qui ont tout de même un certain statut en NBA. Les deux premiers sont All-Stars. Le troisième a été un candidat au DPOY et il était même brièvement la troisième option de l’Oklahoma City Thunder pendant quelques campagnes. Ils se devaient de faire mieux que la piètre performance qu’ils ont offert au match précédent. 18 points à eux trois. C’est beaucoup trop peu.

Ces gars-là peuvent faire la différence en faveur de Toronto. L’avantage, c’est qu’ils le savent et ne s’en cachent pas. Kyle Lowry promettait notamment de scorer plus de points. Il a tenu parole. Le meneur des Raptors était bien plus agressif balle en main dès les premières minutes du Game 4. Il a attaqué le cercle pour ressortir des ballons. Il n’a pas hésité à prendre sa chance de loin. Surtout, il n’a pas hésité à insister quand il ratait. Résultat, il a inscrit 10 points dans le premier quart temps. Ce qui est plus que son total sur le dernier match (7). Il a fini avec 14 points, 6 rebonds et 7 passes à 6 sur 13 aux tirs. C’est exactement ce que l’on peut attendre de lui.

Marc Gasol a eu un état d’esprit à peu près similaire à celui de son coéquipier. Il a manqué plusieurs tirs, parfois grands ouverts, mais il ne s’est pas éteint pour autant. Il a continué à arroser. Et c’est lui qui a égalisé à 84 partout grâce à un panier primé alors que Philly venait de prendre l’avantage dans le dernier quart temps ! Le pivot espagnol a terminé avec 16 points et 5 rebonds. Un apport offensif non négligeable pour une courte victoire des Raptors.

Serge Ibaka a aussi bien rebondi. Nick Nurse l’a envoyé au charbon pendant 32 minutes. Il a mangé quelques blocks (de Joel Embiid) assez sévères et il a balancé un saucisson à trois-points. Mais l’intérieur s’est bien battu. Et il a été précieux. 12 points et 9 rebonds en sortie de banc. C’était important pour Toronto. D’autant plus important parce que Pascal Siakam est diminué physiquement et qu’il a visiblement perdu confiance en son tir. Le jeune joueur des Dinos a tenu son rang malgré une blessure mais il n’a marqué que 9 points à 2 sur 10 aux tirs. Il a donc fallu compenser l’apport de celui qui s’est imposé pendant ses playoffs comme le meilleur lieutenant de Leonard.

Lowry, Gasol et Ibaka l’ont fait sur ce Game 4. Il ne faut pas que ce soit juste un coup d’éclat ou une réaction d’orgueil. Il faut qu’ils reproduisent ce type de performances pour que Toronto atteignent les finales de Conférence. Et pourquoi pas les finales NBA ensuite.