118 TOR
112 MIL

[ITW] Aldridge : « Étonné que Boston me joue en un contre un »

BasketSessionPar BasketSession Publié

On a discuté quelques instants avec LaMarcus Aldridge après son match canon (48 points) contre les Celtics la nuit dernière.

LaMarcus Aldridge était tout bonnement injouable pour les Boston Celtics la nuit dernière. L'intérieur All-Star des San Antonio Spurs a sorti un match phénoménal avec 48 points et 13 rebonds sur le parquet du TD Garden. On l'a interrogé en compagnie de médias locaux sur sa partition irréprochable mais qui ne l'a pas ému plus que ça après la rencontre.

Est-ce que tu sentais que tu allais marquer presque 50 points avant de démarrer le match ?
LaMarcus Aldridge : Non, je ne sais jamais à l'avance quand ça va finir comme ça. Vraiment. Je ne sens rien à l'avance. C'était l'une de ces nuits où mes coéquipiers m'ont trouvé et où ma réussite et leur travail ont fait que tout était plus simple.

Comment expliquer que les choses aient changé d'un match à l'autre après ta partie difficile face à Houston ?
LaMarcus Aldridge : Lors du dernier match contre Houston je n'ai pas réussi à jouer... Ils m'ont bien gêné sur les prises à deux. C'est une ligue où les choses se reproduisent souvent d'un match à l'autre et là j'ai été étonné que les Celtics me laissent en un contre un. J'ai adoré ça. Les gars anticipaient, me donnaient la balle ou se préparaient à la recevoir, c'était bien.

L'association avec Jakob Poeltl dans la raquette est intéressante.
LaMarcus Aldridge : Jakob nous fait du bien cette saison. On essaye de se nourrir l'un de l'autre quand on joue ensemble. J'essaye de le faire aller au cercle, lui de me faire jouer en pick and pop. Ça fonctionne bien. Il est utile depuis le début de la saison.

L'alchimie avec DeMar DeRozan est-elle toujours en rodage ?
LaMarcus Aldridge : On est bien, mais ça va aller encore mieux au fil du temps. On a appris où chacun aimait recevoir la balle, nos spots préférés, tout ça... Mais in continue de discuter de choses et d'autres à l'occasion pour que ce soit encore mieux.

On a toujours l'impression que les joueurs passent mais la méthode reste à San Antonio, tu confirmes ?
LaMarcus Aldridge :Oui, bien sûr. C'est la méthode Spurs. Elle est toujours là, même si elle a forcément un peu évolué avec l'arrivée de joueurs du profil de DeMar ou du mien. Dans tous les cas, quand tu viens ici, tu sais que la balle va bouger, qu'il y a une académie de jeu. L'idée c'est aussi de savoir prendre un match après l'autre jusqu'aux playoffs et d'être à un niveau constant d'intensité et d'implication.

Propos recueillis par Jean-Sébastien Grond, à Boston.