Lance Stephenson : « Mettre de la rage chez les Clippers »

Le nouvel arrivé dans l'effectif de Doc Rivers a débuté son opération séduction auprès de sa nouvelle franchise, se présentant avec le statut du joueur idéal pour renforcer les Angelenos.

Guillaume RantetPar Guillaume Rantet | Publié  | BasketSession.com / NEWS
Le cas Lance Stephenson sera l'une des plus grandes interrogations du prochain exercice. L'arrière fraîchement passé des Charlotte Hornets aux Los Angeles Clippers dans le cadre d'un trade envoyant Matt Barnes et Spencer Hawes dans son ancienne franchise vient de réaliser une très mauvaise saison qui n'a pas empêché les Angelenos de fonder beaucoup d'espoirs en lui. Un pari risqué ? Pas pour Doc Rivers.
« C'est un risque si vous regardez seulement une de ses dernières années », a ainsi expliqué le coach des Clippers lors de la présentation du joueur, mardi dernier, dans des propos rapportés par le Los Angeles Times. « Mais ce n'est pas un risque si vous regardez le travail qu'il a effectué toute sa carrière. »
Si le coach des Clippers ne souhaite pas s'arrêter à la dernière saison de Lance Stephenson, les derniers souvenirs laissés par le joueur sont pour le moins inquiétants.

Lance Stephenson, des interrogations sur et en dehors du parquet

Pour Lance Stephenson, les chiffres font mal. Très mal. Il est passé d'une moyenne de 14 points, 7 rebonds et 5 assists par match, à 35% de réussite à trois-points lors de sa dernière saison chez les Pacers, à une autre de 8 points, 4 rebonds et 4 assists à un médiocre 17% de réussite derrière l'arc. À 24 ans, il n'est plus que l'ombre du joueur qui évoluait à Indiana. Mais l'homme qui a soufflé à l'oreille de LeBron James croit pouvoir apporter un petit plus qui aurait manqué aux Angelenos cette saison :
« Quand je suis sur le parquet j'ai cette énergie qui fait que l'on a l'impression que je crie sur mes coéquipiers, mais quand je leur parle, ça les encourage et les fait travailler plus dur. J'ai l'impression que l'année dernière ils (les Clippers, ndlr) n'ont pas été assez durs. Ils avaient besoin que quelqu'un les énerve, leur mette la rage et fasse peur à l'adversaire. Je pense que je peux leur apporter ça. »
Second problème : les doutes qui entourent Lance Stephenson concernent également son intégration dans l'équipe et sa capacité à ne pas faire de vagues si son entraîneur le sacrifie pour le bien du collectif. Chez les Clippers, cet enjeu sera d'autant plus important que J.J. Redick et Austin Rivers lui apporteront de la concurrence au poste d'arrière.
« Je suis un bon gars dans le vestiaire », tient à préciser Lance Stephenson, qui pourrait évoluer également au poste de meneur ou d'ailier afin d'éviter cet embouteillage.
Le natif de Brooklyn a en tout cas beaucoup à prouver du côté de LA.
Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest