Sur le cas Blatt, LeBron James nous prend pour des idiots

Antoine PimmelPar Antoine PimmelPublié

Avec son attitude, ses commentaires plein d'ironie et sa manie de faire passer ses messages sans entacher son image, LeBron James peut parfois nous fatiguer. Dernier exemple en date avec ses déclarations sur David Blatt.

Il se fout de notre gueule. A Cleveland, LeBron James fait la pluie et le beau temps. Et ça, tout le monde le sait, du propriétaire repentant après sa lettre en Comic sans MS odieuse envers le King qu'il a chéri, détesté puis à nouveau chouchouté pour le convaincre de revenir, au porteur d'eau qui est là, au bout du banc, parce que James l'a décidé. Kay Felder, le rookie pour qui les Cavaliers ont lâché plus de 2 millions pour le récupérer au second tour de la draft ? Un proche de LeBron et de son agent Rich Paul. James Jones ? Un ancien coéquipier du Miami Heat. Tristan Thompson et son contrat à 88 millions de dollars signé après des mois de négociation ? Représenté par Klutch Sports et Paul, évidemment. La même à venir pour J.R. Smith. Tout le monde sait. David Griffin, GM talentueux des Cavaliers, sait. Tyronn Lue, bombardé sur le banc des Cavaliers pourtant en tête de la Conférence Est à la mi-saison ? Lue, sans expérience au plus haut niveau, pour remplacer David Blatt ? Lue, un homme de confiance de James qui masquait à peine son dédain pour Blatt, un coach nommé avant son retour dans l'Ohio ?

A Cleveland, c'est lui qui décide. Et c'est normal, car c'est grâce à lui que la franchise a décroché un titre NBA attendu par les habitants de l'état depuis plus d'un demi-siècle. Si c'est grâce à lui que les Cavaliers ont été sacrés, c'est aussi lui qui décide de qui a le droit à sa bague. Alors qu'il arrête d'essayer de nous prendre pour des idiots.

"C'est un truc réservé à l'organisation et s'ils veulent donner une bague [à David Blatt] alors je suis pour. Qui je suis pour dire qui a le droit ou n'a pas le droit d'avoir une bague ?"

Bordel, il nous prend pour des cons. Déjà, vous remarquerez qu'a aucun moment il ne valide vraiment le choix des Cavaliers de filer une bague à son ancien coach. D'ailleurs, cette idée ressemble quand même fortement à une manière pour la franchise de faire taire Blatt en lui filant une bague après l'avoir jeté comme un malpropre. Tiens voilà ta bague, fous-nous la paix. Alors, OK, LeBron James n'a peut-être pas été consulté au sujet de qui aura ou pas sa bague, il reste un joueur pas un dirigeant, et il en a certainement rien à carrer. Mais s'il avait vraiment insisté pour que Blatt ne soit pas récompensé - ce qui serait un vrai coup de p*** - les dirigeants auraient sans doute suivi. Puis, franchement, c'est quoi cette ironie de filer une bague à Blatt en faisant croire qu'il a contribué au succès des Cavaliers - ce qui n'est pas faux - alors qu'ils l'ont viré en expliquant clairement qu'ils ne l'imaginaient pas capable de mener l'équipe vers le titre ? Ou parce James ne l'imaginait pas capable de mener l'équipe vers le titre ? Ou même parce que James ne voulait pas qu'il mène l'équipe vers le titre ? Ou parce qu'il ne voulait juste pas jouer pour lui, point barre.

Paul, Carter, James et toute leur clic n'avaient pas autant d'influence à Miami avec Pat Riley, aussi vieux croûton soit-il, Udonis Haslem, Erik Spoelstra - qu'il a sans doute voulu dégager à un moment - et la culture déjà en place au Heat. Alors ils viennent faire leur cirque à Cleveland. Et bon, après tout, ils gagnent alors que dire ?

Juste qu'ils arrêtent de prendre pour des cons. Mais bon, qui je suis pour dire qui a le droit de nous faire passer pour des débiles ?