LeBron James : « Je n’aime pas prendre 30 shoots par match »

Comme lors du Game 1 des finales NBA 2015, LeBron James a encore pris beaucoup de shoots hier soir. Mais cette fois, son pari s'est avéré gagnant.

Guillaume RantetPar Guillaume Rantet | Publié  | BasketSession.com / NEWS
LeBron James : « Je n’aime pas prendre 30 shoots par match »
[superquote pos="d"]"Est-ce que je vais continuer à en prendre une trentaine ? Je ne suis pas sûr, et je n'aimerais pas ça."[/superquote]En remportant une manche lors de ces finales NBA 2015, la bande à LeBron James est entrée dans l'histoire des Cleveland Cavaliers. En effet, jamais la franchise de l'Ohio n'avait remporté un match des Finales de son histoire. « King James » avait pourtant bien tenté. C'était en 2007. L'affaire s'était terminée sur un sweep infligé par les San Antonio Spurs. Alors cette nuit, pour faire oublier ce revers vieux de huit ans, LeBron James a pris les choses en main. Résultat : un triple-double à 39 points, 16 rebonds et 11 assists. Surtout, il a mené son équipe vers la victoire et empêché les Golden State Warriors de faire le break. Après la rencontre, la star des Cavs s'est dite contente d'avoir pu scorer tout en distribuant le jeu.
« Ce qui est bien, c'est que ce soir, j'ai pris 34 shoots, mais que j'ai aussi fait 11 passes », a-t-il ainsi confié à en conférence de presse. « Encore une fois, j'ai toqué à la porte des 40 points. Ils m'ont "laissé" mettre presque 40 points. Je ne suis pas un joueur qui shoote beaucoup et je ne l'ai jamais été dans ma carrière. Mais les choses ont changé quand les shoots de Kevin et de Kyrie ont dû être partagés. C'est ce que nous devons faire pour aider notre équipe à gagner. Est-ce que je vais continuer à en prendre une trentaine ? Je ne suis pas sûr, et je n'aimerais pas ça. Mais si c'est ce qui nous aide à gagner, je n'ai pas le choix. »
[caption id="attachment_277213" align="alignleft" width="318"] LeBron James n'a jamais eu de panier facile.[/caption] En effet, les absences de Kevin Love et de Kyrie Irving le poussent à prendre encore davantage en main le sort de son équipe. Et à beaucoup shooter, même si, selon ses dires, ce n'est pas dans sa nature. Sans Love et Irving, le « Big three » arrivé dans l'Ohio pour ramener une bague à la franchise n'existe plus. Ce qui suscite beaucoup de doutes sur la capacité des Cavs à faire déjouer la mécanique de la franchise d'Oakland. Des doutes qui motivent plus que jamais les autres joueurs de l'effectif de David Blatt. Le King enchaîne :
« Nous jouons sans deux All-Stars. Je ne sais pas combien d'équipes dans cette Ligue pourraient faire ça sans deux All-Stars. Je pense que les gars aiment le fait que nous soyons entrés dans la série en tant qu'outsiders. Beaucoup de gens pensaient que la série était terminée après la blessure de Kyrie. Je pense que nos joueurs ont utilisé ça comme une motivation. Je l'ai aussi un peu utilisé, mais j'ai déjà beaucoup de motivation à l'idée de faire partie d'un très grand événement. »
Le « Big Three » des Cavs est éclaté ? LeBron James veut faire de nécessité vertu et ne s'avouera jamais vaincu.
Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest