Les Kings pas obsédés par leur bilan

Mike Malone a beau avoir des résultats calamiteux pour sa première saison à Sacramento, ses dirigeants lui laissent la latitude nécessaire pour progresser.

Shaï MamouPar Shaï Mamou  | Publié  | BasketSession.com / NEWS
Si l'on s'en tient au bilan pur et dur, les Kings, derniers de la Conférence Ouest, font une saison franchement décevante. L'arrivée d'un nouveau propriétaire, Vivek Ranadive, et les responsabilités accrues offertes à DeMarcus Cousins étaient censées permettre à Sacramento de viser un peu plus haut. Idem pour les paris effectués sur Rudy Gay et Derrick Williams. Quoi qu'il en soit, personne ne s'en fait au sein de la franchise californienne. Pete D'Alessandro, le General Manager, trouve même que des progrès importants ont été faits et que le classement ne reflète pas toute la vérité.
"Parfois, une équipe est plus proche de ses objectifs qu'il n'y parait. J'ai le sentiment qu'avec les jeunes talents que nous avions déjà et ceux que nous avons ajoutés, nous avons franchi plusieurs étapes que notre bilan ne le laisse deviner. Je trouve par exemple que l'équipe à parfaitement su intégrer Rudy Gay et c'est encourageant", a expliqué le GM californien au Sacramento Bee.
Avec 18 victoires et 35 défaites, les Kings se trouvent à la même hauteur que les Lakers et à une victoire du Jazz. La difficulté de la Conférence et l'évolution constante de ses joueurs font dire au coach Mike Malone que le meilleur est à venir.
"La période actuelle est assez excitante car nous arrivons progressivement à ce que nous voulons faire. Ca a pris un peu de temps, mais les progrès sont lents. Malgré toutes ces défaites, je vois de vraies améliorations en défense. L'important est que nous ayons réussi à rester solidaires et unis. On n'en a pas fait tout un drame et c'est à mettre au crédit des gars".
Avec un Cousins qui réussit sa meilleure saison statistique (22.5 pts et 11.7 rbds) et quelques victoires au courage comme la semaine passée en prolongation au Madison Square Garden, Sacramento n'a pas toujours été récompensé de ses efforts. L'idée de base au démarrage de la saison était de faire mieux que l'an dernier. Il reste donc 29 matches aux Kings pour remporter 11 succès et améliorer leur bilan précédent.
"La culture de l'équipe est en train de changer et c'est grâce à notre nouveau staff. Il suffit de voir comment vit le vestiaire pour comprendre qu'il y a une réelle différence par rapport à ce qui se faisait ici avant", a poursuivi Pete D'Alessandro.
A son arrivée, Mike Malone avait prévenu qu'il ne voulait pas être jugé sur le nombre de victoires engrangées par son équipe. Un voeu pour le moment exaucé. S'il en avait été différemment, l'ancien assistant de Mark Jackson pointerait au chômage comme Maurice Cheeks...
 
Afficher les commentaires (6)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest