107 CHA
122 ATL
110 MIA
105 CHI
110 PHI
104 TOR
119 WAS
135 LAC
106 DAL
110 SAC
96 POR
108 OKC
142 LAL
125 MIN

Nike, adidas : Les grandes marques refusent Lonzo Ball à cause de son père

BasketSessionPar BasketSession Publié

La plupart des grands équipementiers ne sont plus intéressés par le prospect Lonzo Ball, pourtant annoncé haut à la draft. La faute aux stratégies marketing agressive de LaVar Ball.

LaVar BallJusqu'ici, LaVar Ball se contentait essentiellement de ramasser un paquet de conneries. Pour beaucoup, cette attitude outrancière du père de Lonzo Ball allait finir par avoir des conséquences sur la carrière de son fils. C'est peut-être officiellement le cas. ESPN rapporte que les grandes marques comme Nike, adidas et Under Amour ont toutes les trois décidé de se retirer de la course pour sponsoriser le jeune joueur annoncé sur le podium de la prochaine draft. C'est peut-être une première pour un jeune aussi prometteur. Les équipementiers se sont retirés suite aux exigences insistantes de LaVar.

Le père Ball réclamait par exemple que le sponsor choisi finance Big Ballers Brand, la marque familiale. Ni Nike, ni adidas, ni Under Armour n'étaient intéressées. En agissant de la sorte, le paternel fait perdre des millions (des MILLIONS) de dollars à son fils aîné.

"Nous l'avons dit depuis le début, nous ne sommes pas à la recherche d'un équipementier. Nous sommes à la recherche d'un vrai partenaire. Mais les marques ne sont pas prêtes pour ça. Hey, l'industrie du taxi n'était pas non plus prête pour Uber", commente LaVar Ball.

LaVar Ball souhaite donc trouver une marque prête à financer la sienne. Sauf que les recettes de Big Ballers Brand restent secrètes. Des t-shirts sont mis en vente sur le site familial et ils coûtent entre 38 et 100 dollars. Mais la compagnie n'est probablement pas rentable. En plus de ça, le père a déjà fait confectionner un modèle de chaussure signature pour Lonzo Ball. Il veut aussi l'inclure dans le deal.

Il ne lui reste désormais plus qu'à se tourner vers les grandes marques chinoises comme Peak, Li Ning ou Anta. Mais en plus d'être débattue ou discutée, la mauvaise influence du papa Ball sur son fils est de plus en plus concrète. Triste pour Lonzo, l'un des joueurs les plus intrigants de sa génération.