Luol Deng : « Je suis fier de là d’où je viens »

Le Britannique d'origine soudanaise dévoile sa vision du basket et son rôle à l'approche des Jeux.

Yann LachendrowieczPar Yann Lachendrowiecz  | Publié  | BasketSession.com / NEWS
Luol Deng : « Je suis fier de là d’où je viens »
A quelques jours de l’ouverture des jeux, Luol Deng s'est confié à la FIBA sur sa vision du basket et plus particulièrement sur l’impact d'une compétition telle que les Jeux olympiques. Né au Sud-Soudan, l’ailier des Bulls, jouera sous les couleurs de la Grande-Bretagne mais reste très concerné par l’influence qu’il peut avoir sur les enfants africains.
« Je suis fier de voir que le basket avance dans la bonne direction en Afrique. Nous avons beaucoup de gosses talentueux. Plus il y aura d’équipes qualifiées, plus ils seront impliqués, plus ils s’engageront et plus nous irons de l’avant j’espère. » « Nous jouons un rôle important pour ces enfants. En tant que joueur africain, j’ai toujours essayé de montrer à quel point je suis fier de là d'où je viens. Je veux leur faire savoir que je viens du même endroit, que notre culture est la même et qu’ils pourraient être eux aussi à la même place. »
Une fois sa carrière terminée, le joueur de 27 ans espère pouvoir contribuer personnellement au développement du basket africain en utilisant le sport comme un moyen d'ascension sociale en parallèle des études.
« Le basket se développe au Sud-Soudan. Maintenant que nous sommes un pays indépendant, c’est vraiment facile de se concentrer sur cela et j’essaie de développer certaines choses là bas. J’ai une vision de ce que j’ai envie de faire là bas. Ma vision est pour l’ensemble de l’Afrique. Je sais que je suis occupé avec le basket en ce moment, mais à terme, je veux construire une académie des sports ou au lieu de jouer au basket, j’irai recruter des jeunes pour aller à l’école. »
Deng a joué son premier match sous les couleurs britanniques en 2006. Six ans plus tard, il se réjouit que le basket ait gagné en popularité en Angleterre et notamment à Londres, sa ville d’adoption.
« Je suis ravi. Il n’y avait pas tout ça il y a six ans, ou même quand je suis arrivé en Angleterre. Cela montre tout le travail et les choses positives qui s’y produisent. Il y a beaucoup d’enfants africains qui vivent ici et aussi beaucoup d’enfants du Royaume Uni qui veulent aller en NBA. Tout ce que nous allons faire ici peut les aider à croire en cela. » 
Afficher les commentaires (21)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest