LeBron James : « Notre banc est la clé »

Le banc du Miami Heat joue un rôle important dans le succès de la franchise et pourrait même s'avérer décisif face aux Indiana Pacers.

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié  | BasketSession.com / NEWS
LeBron James : « Notre banc est la clé »
Ray Allen, Norris Cole, Chris Andersen, Shane Battier... le banc du Miami Heat a de quoi faire saliver plus d'une franchise NBA. Demandez donc aux dirigeants des Portland Trailblazers ce qu'ils en pensent. Depuis l'arrivée de LeBron James et de Chris Bosh, venus rejoindre leur pote Dwyane Wade à South Beach, le front office des Floridiens s'évertue à recruter des joueurs expérimentés, bons shooteurs ou gros défenseurs, pour pratiquer un basket total. Ainsi, les champions en titre ont appris à compter sur leurs remplaçants pour tuer certaines rencontres. A titre d'exemple, la second unit du Miami Heat a inscrit 55 points lors du deuxième match des demi-finales de Conférence face à Chicago.
"On attend de nous de jouer bien, de jouer comme des titulaires", explique Shane Battier au Miami Herald.
L'an passé, il a fallu presque trois matches face aux Indiana Pacers (au deuxième tour des playoffs) pour que les joueurs du banc atteignent un tel total. Symbole de la révolution à Miami, Ray Allen, l'un des meilleurs shooteurs de l'histoire est venu prendre sa place parmi les remplaçant du Heat. Le vétéran joue son rôle à merveille, il tourne à plus de 18 points par match (sur 36 minutes) depuis le début des playoffs, son meilleur total depuis sa dernière saison avec les Seattle Sonics.
"Il y a tellement de gars chez nous qui peuvent bien jouer en sortant du banc", raconte Jésus. "Spo (Erik Spoelstra, le coach) peut appeler n'importe qui à n'importe quel moment. Vous devez être prêt. Vous voulez jouer pour votre frère sur le banc ou votre frère sur le terrain. On est tous prêts."
En plus de Ray Allen, Battier apporte sa science du jeu, sa défense et son adresse dans les moments importants (souvenez-vous de ses deux paniers à trois-points pour lancer le come-back du Miami Heat face à Chicago dans le match 4), Chris Anderson son énergie et Norris Cole sa fougue à la mène. Le petit meneur de jeu, back-up de Mario Chalmers, ne jouait presque pas en playoffs l'an passé. Face aux Bulls, il a fait un carton avec notamment un joli 9/11 derrière la ligne sur l'ensemble de la série... Un banc d'artificiers que les Pacers n'avaient pas eu à gérer lors de l'affrontement entre les deux équipes l'an passé. Par exemple, le meilleur scoreur remplaçant lors de deux des trois premiers matches de la série n'était autre que... Joël Anthony, pivot défensif aujourd'hui relégué au bout du bout du banc. Les titulaires peuvent faire confiance à leur remplaçants, une pensée résumée en une phrase par LeBron James :
"Notre banc est la clé. Ils apportent de l'énergie et d'autres choses qui ne se voient pas sur la feuille de marque. Ce que Bird (Chris Anderson) fait, ce que Shane fait, ce que Norris fait... ça ne se voit pas sur la feuille mais ça aide. Ray met les trois-points, Norris chipe des ballons, Chris s'occupe des blocks et des rebonds... On a vraiment de la profondeur de banc, on joue à 10, on pourrait utiliser 11 voire même 12 joueurs honnêtement."
Afficher les commentaires (16)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest