Miami Heat : pas de crise mais…

Le Miami Heat s'est encore loupé hier soir et les choix d'Erik Spoelstra ont paru pour le moins étranges. Des changements pourraient être à venir.

Mickael LaviollePar Mickael Laviolle  | Publié  | BasketSession.com / NEWS
Miami Heat : pas de crise mais…
Avec la défaite sur le parquet d'Utah la nuit dernière, le Miami Heat reste sur 4 victoires et 6 défaites lors des dix derniers matches. Si l'heure n'est pas encore à la panique ni à la crise du côté de la Floride, la défaite face à Utah a encore révélé un Miami Heat plus dans la réaction que dans l'action avec ses éternels problèmes au rebond et un Erik Spoelstra dont les choix semblent de plus en plus étranges. Le principal adversaire du Miami Heat cette saison n'est-il pas le Heat lui-même ? Car face à Utah comme souvent cette saison les Floridiens ont semblé avoir attendu d'être en difficulté en début de quatrième quart-temps pour se mettre réellement à jouer et à défendre dur pour tenter un comeback qui, loin de l'AA Arena, est plus difficile à réaliser. Miami a malgré tout connu un écart qui est monté jusqu'à 21 points avant de revenir à 2 points à 3 minutes de la fin avant que Lebron James, entouré de quatre joueurs du banc (bon d'accord il y avait quand même Ray Allen parmi eux), ne s’essouffle et laisse échapper la victoire pendant que Dwyane Wade et Chris Bosh restaient cloués sur le banc durant la totalité du quatrième quart-temps (Bosh est entré à 16 seconde de la fin). [superquote pos="d"]"Le coach décide, je ne suis qu'un joueur." D-Wade[/superquote]Car le deuxième problème soulevé durant cette rencontre c'est le coaching de Coach Spoelstra. Le coach s'était déjà passé de Dwyane Wade dans le troisième quart-temps face à Indiana la semaine dernière alors qu'il avait inscrit 23 points en première mi-temps. Face à Utah, il n'est pas rentré du tout en quatrième quart et c'est un Wade qui avait du mal a cacher son agacement qu'on a retrouvé au micro d'ESPN après le match, malgré un discours respectueux vis-à-vis de son coach.
« Je ne sais pas pourquoi, j'essaie juste de rester prêt. Le coach décide, je ne suis qu'un joueur », a-t-il répondu au sujet de son benchage en quatrième quart-temps.
Au sujet de Chris Bosh, réapparu froid sur le terrain à 16 secondes de la fin, le choix est tout aussi surprenant. Un peu à l'image du retour sur le terrain de Mario Chalmers face à Portland qui avait hérité du tir de la gagne alors qu'il n'avait plus été sur le terrain depuis le troisième quart-temps. Chris Bosh, à qui Spoelstra a préféré Joel Anthony, a certainement de nouveau payé pour sa nouvelle contre-performance au rebond. CB n'a pris qu'un seul rebond et le Heat a été dominé 40 à 23 dans ce secteur avec 13 rebonds offensifs pour Al Jefferson et compagnie. Mais sur son faible nombre de rebonds personnel, Chris Bosh explique qu'il se fait devancer par ses coéquipiers.
« Parfois, je suis dans une position où je suis en compétition avec mes propres coéquipiers pour le rebond et parfois ils me battent. Je suis humain. Au début des matches, j'imagine que je vais sur certaines actions battre mes propres coéquipiers mais je ne fais pas attention aux chiffres », explique-t-il...
Les dirigeants, eux, font attention aux chiffres et les rumeurs de l'arrivée d'un big man supplémentaire commence à faire surface. Après avoir mis à l'essai Chris Andersen sans succès, Miami pourrait lorgner sur un joueur qui se trouve dans l'effectif des Denver Nuggets. En effet selon Fox Sport Florida, le Heat pourrait essayer de monter un trade pour récupérer Timofey Mozgov qui ne bébéficie pas du temps de jeu qu'il désirerait sous les ordres de George Karl.
Afficher les commentaires (13)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest