Le Miami Heat prend-il des risques en courant derrière le record de victoires consécutives ?

Le Miami Heat a toujours une chance d'établir un nouveau record de victoires consécutives historique en NBA, mais le jeu en vaut-il la chandelle ?

Syra SyllaPar Syra Sylla | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Focus
Le Miami Heat prend-il des risques en courant derrière le record de victoires consécutives ?
27, c’est le nombre de victoires consécutives qu’a enquillées le Miami Heat Miami ces dernières semaines. Les joueurs d’Erik Spoelstra n’ont plus perdu depuis le 1er février dernier. Ce soir, les Floridiens iront chercher une 28ème victoire au United Center en affrontant les Bulls. S’ils remportent cette rencontre ainsi que les six prochaines à venir, les joueurs du Heat entreront dans l’histoire et deviendront l’équipe qui détient le plus grand nombre de victoires consécutives devant les Lakers de 1971-1972 (33 succès de rang). Mais à quel prix ? 39 minutes de jeu à Orlando, 40 contre Detroit, 42 contre Cleveland et Boston. Les récentes victoires du Heat ont un prix et ce prix, c’est un temps de jeu conséquent pour leur leader LeBron James. A l’heure où les franchises ne vont pas tarder à reposer leurs joueurs cadres, coach Spo' devra de son côté s’en remettre à son meilleur joueur s’il veut pouvoir atteindre les 34 victoires de rang. En allant chercher le record, Miami prend le risque de se tirer une balle dans le pied. LeBron James et sa bande lâchent beaucoup d’énergie et cela pourrait leur coûter cher en playoffs. Car le Heat gagne sans vraiment dominer. Sur sa route vers le record, Miami a croisé (et battu donc) les Clippers, OKC, une équipe de Boston surmotivée, Indiana, Memphis, les Lakers, Chicago, soit quelques grosses équipes de la ligue. Mais LeBron James and co ont également eu « du mal » face à des franchises moins calibrées telles que Charlotte, Detroit, Cleveland privé de ses cadres... Dans le jeu, l’effectif de Spoelstra semble intouchable. Explosif en attaque et étouffant défensivement, Miami a pourtant, lors des cinq dernières rencontres, été dominé avant d’hausser le ton dans le money-time. Le banc n’étant pour la plupart du temps pas suffisamment productif, les Floridiens ont à chaque fois dû compter sur les exploits individuels de LBJ ou Dwyane Wade pour éviter la défaite. Contre Boston, c’est Shane Battier, grâce à deux énormes stops défensifs, qui a sauvé la mise dans les dernières secondes de la rencontre. Malgré tout, le champion en titre semble bien parti pour le back-to-back. LeBron James sort une saison absolument monstrueuse et joue son meilleur basket. Dwyane Wade a su s’adapter et trouver sa place aux côtés de son compère en travaillant son jeu sans ballon. Chris Bosh a également su se rendre indispensable et les seconds couteaux (Ray Allen, Shane Battier, Mario Chalmers, Udonis Haslem) ont su répondre présents durant la saison… Bref, l’équipe de Spoelstra est meilleure que le Miami Heat des deux dernières années. Cette équipe a progressé collectivement, elle domine physiquement, elle peut se montrer insolente d’adresse derrière l’arc et sa défense fait la différence dans les fins de matches serrées. A condition de ne pas débarquer cramés en playoffs. Le Heat aurait-il mieux fait de lâcher un match pour mettre un terme à cette chasse au record  plus tôt ? Dans quel état de forme arriveront-ils en playoffs ? Erik Spoelstra n’a pas hésité à mettre D-Wade au repos lors des deux dernières rencontres. Ce dernier devrait être de retour aux affaires dès ce soir face aux Bulls. A quelques matches seulement du record des Lakers 71-72, Dwyane Wade et son équipe ont toutes les raisons du monde de poursuivre leur quête. Mais si l’on imagine que les joueurs du Heat, au même titre que Spo’ ou Pat Riley (déjà détenteur du record avec les Lakers mais en tant que joueur), sont excités à l’idée d’inscrire leur nom dans l’histoire, ils continuent d’affirmer que l’objectif est d’abord le titre de champion NBA.
« Nous voulons gagner des titres. C’est pour cette raison que nous voulons être reconnus. Ce qui arrive entre temps, ça nous excite forcément. Mais nous n’avons pas en tête de gagner la plus grande série de matches. Notre objectif est de gagner chaque match que nous jouons », a expliqué LeBron James sur Yahoo ! Sports.
S’il passe la case Chicago, le Heat devra ensuite effacer New Orleans avant d’affronter la meilleure équipe à l’Ouest, San Antonio, pour une 30ème victoire de rang. En cas de victoire, ce seront les Knicks, Charlotte, Philadelphia puis Milwaukee qui tenteront de faire tomber la bête. S’ils parviennent à conserver leur invincibilité d’ici le 9 avril, les Floridiens auront leurs 34 victoires et Erik Spoelstra pourra alors (enfin ?) penser à faire souffler ses cadres avant le début des playoffs le 20 avril prochain. Espérons simplement pour eux que ça ne sera pas trop tard.
Afficher les commentaires (22)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest