Michael Jordan avait déçu Barack Obama

Barack Obama adore Michael Jordan, mais avait comme beaucoup de monde un peu tiqué sur le coup des "Républicains qui achètent aussi des sneakers".

BasketSessionPar BasketSession  | Publié  | BasketSession.com / NEWS
Michael Jordan avait déçu Barack Obama

Barack Obama a fait une apparition remarquée dans les épisodes de la semaine de The Last Dance. L'ancien président des Etats-Unis, fan des Chicago Bulls, a notamment évoqué ce qu'il avait ressenti à l'époque, après avoir entendu la fameuse déclaration de Michael Jordan : "Les Républicains aussi achètent des sneakers".

Des propos que Jordan a reconnu avoir tenu, mais qui ont été selon lui été pris hors contexte, lors d'une discussion dans le bus de l'équipe. A l'époque, MJ avait été très critiqué pour ne pas avoir officiellement soutenu, Harvey Gantt, un candidat démocrate afro-américain au poste de sénateur de Caroline du Nord, opposé à un conservateur assez ouvertement raciste, entre autres, Jesse Helms.

Dans le documentaire, il reconnaît ne jamais avoir voulu se positionner comme un activiste. En revanche, il avait bel et bien apporté un soutien financier discret au candidat en question.

"Michael Jordan est comme toutes les célébrités afro-américaines de ce pays. Il doit gérer un poids en plus qui est significatif. L'Amérique est prompte à accepter un Jordan, une Oprah ou un Obama, tant qu'il ou elle ne se montre pas trop véhément sur les questions de justice sociale.

Je vais être franc. Quand j'ai entendu dire que Michael Jordan avait dit ça, j'aurais aimé le voir monter au créneau. En tant que personne qui voulait être avocat dans le droit des citoyens, en sachant ce que l'autre candidat défendait...

Mais d'un autre côté, Michael se cherchait toujours. Il se demandait comment gérer cettte image qui avait été créée autour de lui et comment s'en montrer digne", a expliqué Obama dans The Last Dance.

L'un des reproches faits à Michael Jordan par ses détracteurs, surtout en comparaison de la nouvelle génération de stars de la NBA, est justement de ne jamais s'être vraiment mouillé politiquement. Il l'a fait ces dernières années, dans la mouvance de ce qui s'est globalement fait dans la ligue autour de la discrimination des Afro-Américains et de la politique sociale de Donald Trump.

Il y a 3 ans, Barack Obama avait remis à Michael Jordan la médaille présidentielle de la Liberté avec un speech comme lui seul sait les faire.

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest